INONDATIONS AU PAKISTAN - Le SIF se mobilise pour les familles en détresse
0 J - 0 H - 00 MIN - 0 SEC

FORUM HUMANITAIRE EUROPEEN (FHE)

FACE À L’URGENCE CLIMATIQUE ET ENVIRONNEMENTALE, LE SECOURS ISLAMIQUE FRANCE SE MOBILISE AUX CÔTÉS D’AUTRES ONG

Le SIF a participé du 21 au 23 mars au premier Forum humanitaire européen qui a eu lieu à Bruxelles. Ce lundi 11 avril, le SIF s’associe à d’autres ONG pour saluer à nouveau la Déclaration des bailleurs de l’aide humanitaire sur le climat et l’environnement qui avait été endossée par les 27 Etats membres de l’Union européenne. Néanmoins, comme nos pairs, nous demandons dans une nouvelle déclaration commune que les mots laissent la place à des actions concrètes afin de soutenir et d’accompagner une meilleure prise en compte des enjeux climatiques et environnementaux par les acteurs humanitaires.

C’est l’une des préoccupations majeures du Secours Islamique France (SIF). À notre époque, le dérèglement climatique s’accélère, et ses conséquences sont désastreuses. Dans de nombreuses zones du monde, bien souvent dans les pays en voie de développement, ce fléau déclenche des crises humanitaires de grande ampleur, ou ne fait qu’aggraver celles qui perdurent déjà.

À travers ses rapports, le Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) s’alarme et prévient : les trois ans à venir seront décisifs. Sans accélération de l’action pour que les gaz à effet de serre plafonnent en 2025, la crise climatique ne sera que s’aggraver. L’urgence est bien réelle, plus de 3 milliards de personnes sont déjà durement touchées. 

Face à la situation, le monde humanitaire ne peut rester sans agir ni… réagir sur ses propres pratiques. Acteur humanitaire majeur, le SIF a signé en 2020 avec d’autres ONG une déclaration commune d’engagement sur le climat, et mène sur le terrain de nombreux projets de développement qui vont dans ce sens. 

Le 21 mars, nous avions d’ailleurs salué avec nos pairs l’annonce par la présidence française de l’Union européenne le lancement de la Déclaration des bailleurs de l’aide humanitaire sur l’environnement et le climat endossée par les 27 États membres. C’était à Bruxelles (Belgique) lors du premier Forum humanitaire européen, où le SIF avait envoyé une délégation.   

Mais si cette déclaration - sur laquelle les ONG ont été consultées - reste très importante, elle n’en reste pas moins qu’une étape. Les mots doivent maintenant se traduire en actions concrètes. Le SIF s’associe donc à 10 ONG dans une déclaration commune pour demander :

1.

Aux gouvernements d’augmenter les financements pour soutenir les actions de prévention, préparation, anticipation et réponse aux catastrophes

2.

Aux gouvernements, toujours, de soutenir, techniquement et financièrement, la démarche de réduction de l’empreinte environnementale 

3.

À la Commission européenne à mettre en place un mécanisme de redevabilité pour suivre la déclinaison concrète des engagements pris par les bailleurs

Image
Image

Incendies, sécheresses, inondations, séismes : le dérèglement climatique provoque une multiplication des crises humanitaires à travers le monde, également déclenchées par des conflits armés. Les besoins d’aide n’ont jamais été aussi élevés

Pendant les trois jours du Forum humanitaire européen, qui s’est achevé le 23 mars, les équipes du SIF ont assisté et participé à des débats et conférences autour des défis auxquels doivent faire face les acteurs de l’aide humanitaire. En 2022, selon les Nations unies, près de 300 millions de personnes ont impérativement besoin d’une assistance et il faut également désormais tenir compte des conséquences de la guerre en Ukraine.

Une telle immensité des besoins est inédite, tandis que l’action humanitaire doit composer avec des ressources limitées, ainsi qu’avec une multiplicité de contraintes et de risques.

L’éducation en situation de crise : au FHE, le SIF a présenté des recommandations basées sur l’ABDE

Mahieddine Khelladi, le directeur exécutif du SIF, a pris la parole lors d’une session qui avait pour thème « Accroître l’engagement international en faveur de l’éducation pendant ses crises ». Devant les participants du Forum, il a présenté nos quatre recommandations pour garantir l’accès de toutes et de tous à l’éducation en situation de crise :

1. Promouvoir l’éducation non formelle pour favoriser le retour à l’école des enfants vulnérables non-scolarisés ou le maintien à l’école des enfants à risque de décrochage ;

2. Développer des approches intégrant la protection et le soutien psychosocial aux interventions éducatives pour assurer l’inclusion de toutes et de tous ;

3. Reconnaitre le rôle crucial des personnes touchées et des acteurs locaux, en s’assurant de leur participation et d’un fort ancrage communautaire de la réponse ;

4. Mettre l’enfant au cœur de nos interventions, et lutter contre les pratiques néfastes, ainsi que les freins basés sur les traditions, qui peuvent l’empêcher d’accéder à un apprentissage de qualité.

Image

Comme ici au Sénégal, le SIF place l’éducation, la protection et le bien-être de l’enfant au cœur de ses préoccupations

...

Pour formuler ces recommandations de plaidoyer, le SIF s’est appuyé sur sa longue expérience du terrain, notamment autour de l’accès à une éducation de qualité. Nos équipes mettent en place des projets dans des contextes de crises et de fragilités qui visent à permettre à tous les enfants d’accéder à une éducation de qualité, tels qu’en Syrie, au Mali ou au Sénégal. Le SIF suit une ligne directrice : l’Approche basée sur les droits de l’enfant (ABDE).

Dès le FHE, le SIF s'était déjà associés à ses pairs ONG pour une déclaration commune qui vise à protéger l’espace humanitaire

Le SIF observe aujourd’hui une réduction sans précèdent de l’espace humanitaire dans lequel nous fournissons protection et assistance vitale aux populations les plus vulnérables. Cette réduction est due à une multiplication d’obstacles au déploiement des opérations humanitaires, une insécurité grandissante pour les équipes sur le terrain et une augmentation des risques pour les populations civiles à accéder aux secours et à la protection que leur garantit le droit international humanitaire.

Lors du FHE, le SIF a voulu rappeler ces risques, notamment ceux causés par les effets néfastes des mesures antiterroristes et les régimes de sanctions sur l’action et les principes humanitaires. Nous nous sommes associés à 55 autres ONG et avons demandé aux États membres de l’Union européenne d’agir pour préserver l’espace humanitaire et les capacités des organisations telles que le SIF de fournir de l’aide aux personnes dans le besoin.

Image

L’espace humanitaire doit être préservé par les gouvernements pour permettre aux ONG comme le SIF s’apporter une aide capitale aux plus vulnérables, comme ici au Yémen, où sévit l'une des pires famines jamais enregistrée

Le SIF a également participé au 9ème Forum mondial de l’eau (FME), tenu au Sénégal

Au mois de mars 2022, le SIF était sur tous les fronts de la réflexion humanitaire. En parallèle, le SIF était à Dakar (Sénégal) pour sa quatrième participation au Forum mondial de l’eau (FME). Pour l’occasion, nous avons déploré publiquement la faiblesse de la mobilisation politique et formulé des recommandations de plaidoyer en matière d’eau, d’hygiène et assainissement. Nous y avons également présenté des projets que nous menons sur le long terme à Gaza (recyclage des eaux usées) et au Pakistan (lutte contre la sécheresse).

ONG de solidarité nationale et internationale fondée en 1991, le Secours Islamique France (SIF) est intervenu dans 50 pays en faveur de plus de 13 millions de personnes vulnérables. L’éducation, le bien-être et la protection de l’enfance font partie de ses principaux domaines d’expertises. Tous nos projets d’urgence et de développement existent grâce à nos donateurs : le SIF est labélisé par le Don en Confiance.