LE SIF LABELLISÉ DON EN CONFIANCE

RENOUVELLEMENT DU LABEL DON EN CONFIANCE

- 1er juin 2017 -

Ce label est délivré par la Comité de la Charte du Don en Confiance aux organisations faisant appel à la générosité du public qui respectent sa charte de déontologie et se soumettent à son contrôle. www.donenconfiance.org

EXPIRATION DU LABEL 

- 1er juin 2020 -

2017 : L'OCTROI DU LABEL EST RENOUVELÉ

Chaque donateur(trice) doit pouvoir être rassuré quant à l'utilisation de ses dons.

Le Don en confiance, organisme de labellisation et de contrôle des associations et fondations faisant appel aux dons, a été créé en 1989 avec la volonté de préserver et développer une relation de confiance avec leurs donateurs. Il exerce la mission de contrôle de l’appel à la générosité du public basé sur des principes de transparence, de recherche d’efficacité, de probité et désintéressement, et de respect des donateurs, personnes physiques ou morales.
Depuis 2011, le Secours Islamique France est labellisé par le Don en confiance et s’engage ainsi à respecter ses principes de transparence financière et de rigueur de gestion.
 
Le Don en confiance désigne, auprès de chaque organisation labellisée un ou des contrôleur(s) spécialement chargé(s) de :
- vérifier la conformité des organisations aux exigences de la Charte et de ses textes d'application en identifiant et en qualifiant les écarts au regard des textes du Don en confiance,
- produire un rapport adressé à la Commission d'agrément du Don en confiance concernant la situation de l'organisation au regard des dispositions de la Charte et de ses textes d'application.
 
Le label délivré est soumis à un renouvellement tous les trois ans.
Cela a été le cas pour le SIF en 2014, et maintenant en 2017.
Un grand merci à tous pour votre soutien et votre confiance !
Pour plus d’infos : www.donenconfiance.org.

GUIDE POUR UN DON EN TOUTE CONFIANCE

Conseil n°1 : Je choisis la cause que je veux soutenir !

Les causes sont multiples. Il s’agit de réfléchir à celles qui me sont proches, que j’ai vraiment envie de soutenir. Par commodité, je peux consulter la liste des organisations labellisées "Don en Confiance" qui représentent un spectre très large de causes portées par la générosité

Conseil n°2 : J’investigue ! En me posant les 5 bonnes questions pour choisir quelle association soutenir :

1. Quel est le but de cette organisation ? Est-il clairement formulé dans un document souvent appelé "projet associatif" ou "de fondation" ? Est-ce que j’adhère à l’exposé de son projet ? Les missions sont-elles conformes à son objet social ? Ai-je affaire à une organisation dont le but est de collecter pour redistribuer à d’autres organisations ?

2. Qui la dirige ? La liste des membres du Conseil d’administration et la description de sa tructure sont-elles facilement accessibles ? Peut-on identifier rapidement s’il y a une présence effective de cette organisation en France et des responsables désignés ? Suis-je informé(e) sur son mode de gouvernance ?

3. Est-elle contrôlée ? A-t-elle été contrôlée favorablement par la Cour des Comptes, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) ou par d’autres contrôles publics récemment ? Ses comptes sont-ils certifiés par des Commissaires aux comptes et ont-ils fait l’objet d’observations ?

4. A-t-elle souscrit des engagements déontologiques pour le respect du donateur ? Est-elle labellisée "Don en Confiance" ? Ce qui signifie qu’elle s’engage volontairement à respecter des règles éthiques et des bonnes pratiques, dans le cadre d’un contrôle continu (Voir la liste des organisations labellisées).

5. Puis-je facilement accéder et parcourir son rapport annuel (le rapport d’activité et le rapport financier) ? Est-elle transparente ? (sur ses placements boursiers, ses partenariats avec d’autres associations par exemple)

Conseil n°3 : Si j’ai des questions, je contacte l’association/fondation ! Par téléphone, mail, courrier, ou sur les réseaux sociaux.

Evidemment, si je n’ai pas de réponse : je ne donne pas !

Conseil n°4 : Si j’ai déjà donné l’année dernière, ai-je reçu un retour ? 

Ai-je reçu, en plus de mon reçu fiscal, un compte-rendu décrivant les points essentiels de son activité et de sa situation financière, y compris si j’ai donné par téléphone ou SMS ?

Conseil n°5 : Sur Internet, je suis prudent(e) !

Si je suis sollicité(e) par Internet, avant de communiquer des données sensibles (n° de carte bancaire notamment), je vérifie que les liens qui me parviennent renvoient bien aux sites d’associations et de fondations connues et reconnues.

Conseil n°6 : Dans le cadre d’une situation d’urgence (du type catastrophe naturelle), je reste attentif(ve) !

Je vérifie que la situation entre dans le champ d’activité de l’association/fondation que je souhaite soutenir ou qui me sollicite. Si j’ai donné, ai-je reçu l’information selon laquelle mon don a bien été affecté au soutien des victimes de la catastrophe ?

Conseil n°7 : Si je souhaite lancer une cagnotte pour collecter des fonds auprès de mes proches au profit d’une cause, je respecte quelques règles !

1. Identifier. En amont, il est important de sélectionner la ou les associations/fondations auxquelles je souhaite transmettre le fruit de ma collecte. En fonction de la cause que je souhaite soutenir, plusieurs organismes peuvent être engagés ; je veille à sélectionner celui ou ceux qui donnent suffisamment de garanties (transparence, bonne utilisation des dons, rapports d’activité et financier clairs…).

2. S’informer. Avant l’ouverture de la cagnotte, il est nécessaire de contacter l’association ou la fondation pour s’assurer :
- qu’elle pourra bien utiliser les fonds pour la cause que je souhaite soutenir,
- que l’outil de collecte est bien adapté,
- de bien connaître les modalités d’une collecte privée, notamment en termes de défiscalisation et de protection des données personnelles par exemple.
Il est nécessaire également de prendre connaissance des conditions tarifaires pratiquées par les plateformes (Conditions Générales d’Utilisation).

 

3. Informer. Lors du lancement de la collecte, j’informe les personnes que je sollicite de la cause que je souhaite soutenir et de l’association/fondation qui percevra les dons.

4. Rendre compte. Lorsque l’association/la fondation aura récupéré les fonds, j’informe les donateurs sur le montant total collecté.