Syrie

Soutien à la scolarisation

En 2019, 9 000 enfants bénéficieront d’un soutien du SIF à la (re-)scolarisation.
Dans les régions rurales des grandes villes comme Alep, Homs ou Hama, dévastées par la guerre, la population a commencé à revenir. En huit années de conflit, la plupart des déplacés ont connu plusieurs errances successives à l’intérieur de la Syrie. Presque tous les enfants ont été déscolarisés à un moment ou un autre, certains un ou deux ans, d’autres beaucoup plus longtemps. Près de 30 % n’ont pas encore repris le chemin de l’école. Parce que la scolarisation joue un rôle déterminant pour leur avenir, le SIF leur donne les moyens de réintégrer l’école ou d’y rester.

Image
Image
Image

Protection du bien-être de l’enfant

« Au-delà de l’acquisition des connaissances et des perspectives d’insertion professionnelle, la fréquentation d’une école minimise les risques qui pèsent sur les enfants. En temps de conflit, ils sont plus exposés que jamais à la violence, à l’exploitation et aux mariages précoces », explique Xavier Grosset, Coordinateur de programmes de la mission en Syrie.

Image
Image

Soutien scolaire pour 9 000 enfants

9 000 enfants de tous âges bénéficieront de cours de remise à niveau en maths, arabe, anglais ou chimie dans cinq gouvernorats : les régions rurales de Homs, Hama et Damas, ainsi que Daraa et Quneitra. L’objectif est de leur permettre de réintégrer l’école, ou bien, s’ils ont déjà retrouvé une place, de les remettre à niveau. Le SIF réhabilite les infrastructures des centres de soutien scolaire, recrute les professeurs et sensibilise les communautés à l’importance de la scolarisation. Le projet est réalisé en partenariat avec UNICEF.
« Les retours très positifs du projet pilote lancé à Alep, en 2018, nous ont conduit à étendre notre action. Plus de 60% des enfants que nous avons soutenus avaient réintégré l’école à la fin de l’année. A la réouverture du centre, en janvier, nous avons eu un record d’inscriptions ».
Publication : 22 Février 2019