Nos campagnes

Projet « Kita » au Mali : Objectif, faire baisser les risques de maladies liées à l’eau et le taux de mortalité !

« Nos enfants étaient malades d’une eau sale que nous étions obligés de partager avec les animaux… »

 

Au Mali, l’eau devient rare lors de la saison sèche et des conflits entre populations peuvent éclater à tout moment. Et lorsque la saison des pluies arrive enfin, on boit et on se lave avec l’eau des mares faute de mieux.  Avec cette eau, on cultive les terres et on cuisine, ce qui provoque des maladies, parfois même la mort des plus vulnérables, les enfants.

Face à ce constat alarmant, depuis plus de deux ans, les équipes du Secours Islamique France sur place installent des pompes  et des points d’eau potable pour plus de 780 familles maliennes, agricultrices et éleveuses, installées à Kita, une ville particulièrement vulnérable, située dans la région de Kayes, au sud-ouest du Mali. Nous les sensibilisons à l’hygiène, aux effets néfastes de l’eau de mauvaise qualité, à la gestion des pompes, à l’amélioration des pratiques agricoles (maraîchage, pépinière, etc.) et d’élevage via une distribution de chèvres.

Les objectifs ?

1.     Diminuer le taux de mortalité et les risques de maladies

2.     Développer et améliorer les cultures pour plus d’autonomie alimentaire.

 
Projet Kita Mali eau Secours Islamique France

 
 

Xavier, en charge des projets Afrique revient sur sa rencontre la plus marquante à Kita :

«  Je pourrais vous parler des puits, des châteaux d’eau, des systèmes d’adduction d’eau potable dans la région de Kayes, à Kita, pour plus de 12 000 bénéficiaires. Je pourrais vous parler aussi des producteurs (et productrices !) que nous avons formés pour développer la culture de céréales, de haricots, d’oignons… mais je voudrais vous parler des femmes que j’ai rencontrées dans le village de Manako, qui se sont constituées en groupement. Dans ce petit village de Kita Nord, le SIF a travaillé avec ces femmes pour l’agrandissement de leur jardin maraîcher, et leur a aussi distribué du petit matériel de production ainsi que des semences (de choux, piments, oignons, aubergines, etc.).

Pour parfaire ce soutien aux activités agricoles nous leur avons aussi mis en place des formations. Durant les discussions que j’ai pu avoir avec plusieurs d’entre elles, elles m’ont confié avoir augmenté leur production, ce qui leur permet dorénavant de pouvoir manger davantage à leur faim et plus régulièrement. Encore plus réjouissant, aujourd’hui la vente d’une partie de leur production leur rapporte quelques petits bénéfices, dont elles se servent pour élever leurs enfants. »

 
Projet Kita Mali eau Secours Islamique France
 

Nous partageons aussi avec vous le retour en direct de Patrick, notre chef de mission sur le terrain : « Je suis en mission de supervision à Kita, dans un petit village où la chaleur est écrasante. Je suis entouré du chef de village, de quelques villageoises et villageois curieux de cette visite. Nous sommes autour d’une pompe à motricité humaine que le SIF a réalisé il y a quelques semaines. A quelques mètres de la pompe, on peut encore voir l’ancien puits dans lequel les villageois puisaient leur eau avant que le SIF ne réalise ce forage. »

Nous avons aussi eu le témoignage du chef de village (traduction assurée par le chef de projet SIF) : « Avant, nous buvions tous l’eau de cet ancien puits. Les enfants étaient souvent malades car l’eau n’était pas propre. En période sèche, le puits ne donnait qu’une eau boueuse. Maintenant, nous avons cette pompe, l’eau est claire et pure, nos enfants ne tombent plus malade ».

 
Projet Kita Mali eau Secours Islamique France
 

Dans chaque village dans lesquels le SIF a fait des forages, le même message : « Merci, car avant il n’y avait pas d’eau propre et nous étions obligés de parcourir de longues distances pour en trouver. Merci, car nos enfants étaient malades d’une eau sale que nous étions obligés de partager avec les animaux. Maintenant le nombre de maladies dues à l’eau a diminué. A chaque fois la magie est la même, toujours aussi émouvante : voir de l’eau claire couler dans des lieux isolés, oubliés, où l’eau est un bien si précieux et parfois si inaccessible. »

Avec votre aide, le SIF au Mali peut voir de nouveaux enjeux se dessiner : poursuivre ses forages dans des villages qui ont trop longtemps souffert du manque d’eau ou d’eau de trop mauvaise qualité, former les villageois pour qu’ils sachent comment entretenir leur forage, les former aussi à tester la qualité de l’eau pour que les maladies hydriques ne reviennent pas. Des enjeux qui motivent les équipes SIF et leurs partenaires, car la fin est heureuse : une eau claire, pure, potable qui coule et qui coulera longtemps.

Vous aussi, vous pouvez nous aider à faire baisser les risques de maladies et le taux de mortalité !

Faites un don ici, chaque euro compte et peut changer la donne pour des populations trop longtemps privées d’eau saine !