Nos campagnes
 

ROHINGYAS : SURVIVRE SANS EXISTER

 
 
Offi ciellement, ils n’existent pas. Dans la réalité, ils sont près d’un million à vivre en Birmanie, dans l’ombre, privés de nationalité, de droits et de liberté.
Mais les Rohingyas sont avant tout un peuple. Ils forment une minorité religieuse non reconnue en Birmanie, dont l’existence est niée avec force. Être Rohingya, en Birmanie, c’est ne pas pouvoir voyager, travailler ou se marier sans autorisation, c’est donner la vie à un enfant qui n’aura jamais de certificat de naissance, c’est avoir un accès très limité aux soins et à l’éducation.
 

être rohingya, c'est être discriminé, menacé, persecuté

Depuis 2012, ils subissent de nombreux abus et violences : restriction de leur liberté de mouvement, menaces sur leur vie, travail forcé, arrestations et détentions arbitraires…
 
En juin 2016, l’Organisation des Nations Unies a estimé que « ces violations à l’encontre des Rohingyas constituent des crimes contre l’humanité » (rapport de l’ONU, juin 2016). Des milliers de Rohingyas ont fui vers les pays voisins (Bangladesh, Thaïlande, Malaisie…). Dans l’état du Rakhine, à l’ouest du pays, les violences de 2012 ont conduit au déplacement de 140 000 personnes et à la constitution de camps de réfugiés Rohingyas.
Dans ces camps indignes, les conditions de vie sont extrêmement difficiles, la population a des ressources et des moyens d’existence restreints. La malnutrition s’est aggravée.