Accueil

COMORES

  • Zone : Afrique/Océan indien
  • Capitale : Moroni
  • Superficie : 23 200 km²
  • Population : 753, 900 hab.
  • Langues : Français,Arabe

 

Situé dans l’Océan Indien, l’archipel des Comores se trouve entre l’île de Madagascar et les côtes africaines, à l’entrée du canal de Mozambique. Les Comores font partie des 50 pays classés comme PMA (Pays Moins Avancé) et sont 163ème (sur 187) sur le classement de l’indice de développement humain établi par le PNUD1 (2011). La population comorienne est extrêmement jeune avec 53% de moins de 20 ans et 52% de – de 5 ans. Cela suppose donc que le pays doit relever d’importants défis en matière d’éducation, de santé, d’emploi et de nutrition. La pauvreté touche 44, 8% de la population et 79% des pauvres vivent dans les zones rurales2. 1 enfant sur 4 de moins de 5 ans est atteint d’insuffisance pondérale et presque 1 enfant sur 2 souffre de retard de croissance3.
Du point de vue climatique et environnemental, le pays demeure vulnérable au regard de la fréquence des catastrophes naturelles durant ces dix dernières années : en 2004, le cyclone Gafilo a détruit plusieurs infrastructures dont le coût a été estimé à 3,1 millions d’euros ; en avril et novembre 2005, en mai 2006 et en janvier 2007, des éruptions volcaniques se sont produites sur l’île de la Grande-Comore et ont pour certaines, provoqué des pluies de cendres qui ont affecté l’agriculture, l’élevage et la qualité des eaux météorites qui alimentaient la population ; en 2007, ce sont des pluies torrentielles qui se sont abattues sur l’archipel, provoquant plusieurs inondations etc4.

 

Venir en appui aux populations comoriennes sinistrées

Entre le 20 et le 25 avril 2012, Anjouan, Mohéli et la Grande-Comore ont été touchés par des niveaux très élevés de pluies provoquant des inondations, des glissements de terrains et des éboulements. Les régions de Bambao, Hambou et Mbadjini Est (Grande Comore), Sima, Domoni (Anjouan), Nioumachioi et Hoani (Mohéli) ont été les plus touchées. Les dégâts matériels directs ont été estimés à 20 millions USD. Plus de 1 600 personnes ont été déplacées et environ 65 000 personnes ont été directement touchées. Une station de pompage ainsi que plusieurs puits d’eau ont été inondés et 32% des installations médicales ont été endommagées dans les régions touchées5. Ces intempéries ont touché une population essentiellement rurale et pauvre dont la survie repose sur l’agriculture de subsistance et ont exacerbé une sécurité alimentaire déjà précaire.
En réaction à cette catastrophe, une équipe du Secours Islamique France s’est rendue sur place afin d’apporter une assistance aux familles les plus sinistrées, notamment à travers la distribution de kits alimentaires et d’hygiène. Les distributions alimentaires ont permis aux familles de se nourrir de manière satisfaisante durant quelques semaines, et les kits d’hygiène de les protéger des risques d’épidémie, de choléra et autres maladies hydriques.

 

Projets réalisés

Projets saisonniers
Distribution de kits NFI et FI pour 551 familles – apporter une assistance immédiate aux familles sinistrées par les intempéries (SIF)

 

[1] PNUD - Programme des Nations Unies pour le développement
[2] La pauvreté rurale aux Comores – Fond International pour le Développement Agricole
[3] UNICEF – Statistiques Comores
[4] Evaluation de la mise en œuvre du plan de Bruxelles en faveur des PMA – Union Des Comore –Commissariat du plan
[5] Plan de Relèvement Précoce - Union Des Comores – http://www.km.undp.org