Les Palestiniens ont besoin d'aide d'urgence - Nos équipes sur place restent mobilisées.
0 J - 0 H - 00 MIN - 0 SEC

MADAGASCAR
Des projets humanitaires
et écoresponsables

Apporter une aide durable et pérenne aux populations vulnérables, tel est le leitmotiv du Secours Islamique France, ONG de solidarité nationale et internationale. C’est notamment le cas dans le district de Morombe, à Madagascar, l’un des pays les plus pauvres de la planète : l’ONU estime que 90 % de la population locale vit avec moins de 2 € par jour !

Sur place, nos équipes apportent de l’aide humanitaire en accompagnant plus de 2 500 agriculteurs sur le long terme. Leur ambition est de les aider à développer leur activité en se basant sur une approche écoresponsable, une thématique qui a été abordée le samedi 5 juin, date de la Journée mondiale de l’environnement. 250 autres personnes gagnant leur vie avec la pêche ou encore la vannerie sont intégrées à ce programme de développement des activités génératrices de revenus.

Des formations aux pratiques agroécologiques

 

De la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas, que le Secours Islamique France (SIF) n’hésite pas à franchir. Pour former les bénéficiaires le plus efficacement possible, nos équipes ont mis en place des « champs école. » Sur ces parcelles, nos bénéficiaires assimilent plusieurs techniques de production respectueuses de l’environnement. L’une des principales thématiques est la limitation de la dégradation des sols

Chargé des programmes Afrique et Haïti du SIF, Robin H. explique : 

« On les accompagne dans la production et l’utilisation d’engrais vert, qui sont des plantes à croissance rapide permettant de fertiliser la terre et d’en améliorer la structure. Cette technique permet de remplacer tout engrais chimique. Mais on leur apprend aussi à optimiser leur rendement avec des façons de faire adaptées au changement climatique. » 

Outre cette problématique clé de notre époque, les équipes du SIF accordent beaucoup d’importance à la limitation du gaspillage. C’est pourquoi un accent particulier est porté à la bonne gestion des ressources naturelles, et notamment de l’eau.

la Fidya
A Madagascar, les équipes du SIF ont créé des « champs école » pour former à des techniques agricoles respectueuses de l’environnement
la Fidya
Par des formations, le SIF aide les bénéficiaires à développer une activité économique rentable et plus écoresponsable

Lutter contre la déforestation en soutenant le développement économique

Dans de nombreuses communautés malgaches, les familles tirent l’essentiel de leurs revenus avec le charbonnage, qui consiste à extraire et exploiter du charbon. En termes environnementaux, les effets sur l'écosystème sont catastrophiques

Sécheresses, inondations, cyclone… Madagascar est une zone à catastrophes naturelles récurrente, la déforestation ne fait qu’accentuer un phénomène déjà aggravé par le réchauffement climatique. Les équipes du SIF accompagnent 200 familles en les soutenant dans le développement et la consolidation d’activités économiques plus rentables, mais aussi plus saines, que le charbonnage.

« Le reboisement, ou la limitation de la déforestation, permet de limiter l’érosion des terres, souligne Robin H. Cela contribue à la lutte contre le réchauffement climatique : le sol absorbe mieux les pluies, ce qui met un frein à l’érosion. » Parmi les activités encouragées par le SIF, la vannerie occupe une place importante, mais toujours dans une logique écoresponsable. La plante utilisée est le vondro, qui se développe très rapidement et que l’on peut replanter facilement, permettant ainsi de limiter au maximum les perturbations du milieu naturel. 

De plus, les formations autour des techniques de la pêche du crabe sont couplées à une sensibilisation et à des activités de replantation de la mangrove, l’habitat naturel de ce crustacé.      

De la pédagogie dans les écoles

Le monde de demain leur appartient. Pour sensibiliser les enfants aux principales questions environnementales, les équipes du SIF vont directement à leur rencontre dans les écoles. L'approche est ludique pour mieux faire passer le message. L’un des objectifs est aussi de les sensibiliser à la diversité alimentaire, donc à l’importance de repas sains et équilibrés. 

En compagnie de leur parents, les enfants cultivent des petits potagers collectifs dans l’enceinte de leur établissement scolaire. Autre moyen d’intéresser les enfants : la plantation d’arbre fruitier, qu’ils sont incités à entretenir régulièrement au travers de concours entre classes.

la Fidya
A Madagascar, le SIF va à la rencontre d’enfants vulnérables dans les écoles

Globalement, le projet exerce un double impact dans une zone où la déscolarisation précoce des enfants est importante et problématique : « On lutte aussi contre l’abandon scolaire, conclut Robin H. Dans cette zone, moins de 30 % des enfants atteignent le CM 2. Le jardin permet de sensibiliser les plus jeunes à l’agriculture et à l’environnement, tout en étant un outil pédagogique très intéressant pour tous, et encore plus pour les enfants en voie de décrochage...»