Don Palestine – Urgence Gaza

Une crise humanitaire de grande ampleur est en cours en Palestine, à Gaza. Grâce à ses donateurs, le Secours Islamique France (SIF) a pu apporter sur place de l'aide alimentaire à plus de 50 000 personnes extrêmement fragilisées. Nos équipes restent mobilisées, une nouvelle distribution de denrées à plus de 15 000 personnes est imminente. Ces actions d'urgence sont absolument capitales pour la population civile de Gaza, touchée par une flambée de violence sans précédent depuis le mois d'octobre. Face au danger permanent des bombardements, des enfants, des femmes et des hommes n’ont d’autre choix que de prendre la fuite, et vivent dans une situation de grande vulnérabilité. Selon les Nations Unies, au moins 2 millions de personnes, soit 85 % de la population, se sont déplacées dans la partie sud de la bande de Gaza, où elles manquent de tout. 

Gaza : l’urgence humanitaire est absolue

Urgence Gaza, les dons en action : des distributions alimentaires vitales pour des dizaines de milliers de personnes en situation critique

Au moment où nous écrivons ces lignes, le 26 février, des camions du Secours Islamique France (SIF) acheminant depuis l’Égypte des colis alimentaires pour au moins 15 000 personnes viennent de franchir le poste-frontière de Rafah. L’aide humanitaire entre au compte-goutte, mais reste possible : nos équipes ont bien réceptionné les denrées, et s'apprêtent à les distribuer. Il y a un mois, nos équipes avaient procédé de la même façon, et, après avoir attendu quelques jours, le convoi avait pu entrer. Au total, plus de 32 tonnes de produits de première nécessité avaient été distribué à des enfants, des femmes et des hommes extrêmement fragilisés.  

En parallèle, le SIF a déployé deux actions de distributions de fruits et légumes frais pour 35 000 personnes supplémentaires. La première avait été organisée en partenariat avec une ONG palestinienne, nous avions pu soutenir des bénéficiaires en situation critique, réfugiés dans des écoles surpeuplées à Deir Al Balah, Khan Younis et Rafah. Pour la deuxième, nos équipes ont pu tout gérer. 

Les denrées ont été achetées chez des fournisseurs locaux, qui sont parvenus à préserver du stock en dépit des destructions et des graves pénuries. Une opportunité rare, qui permet de gagner du temps. C'est aussi un bon moyen de stimuler une économie locale complètement à genoux. Membre de l'équipe du SIF à Gaza, et passée par le programme de parrainage d'orphelins du SIF qu'elle avait intégré à l'âge de 6 mois, Leila, 25 ans, témoigne : 

S’aventurer dehors est un risque pour nos vies, mais on doit sortir dans l’espoir de trouver de la nourriture et de l’eau, puis on rentre, épuisés. Ici, à Gaza, on ressent tous de la peur à chaque instant. Ce conflit dure, on n’entrevoit pas le moindre signe d’une issue prochaine. La situation est tellement grave que tout le monde, sans exception, a besoin d’aide humanitaire. Les colis alimentaires sont donc d’un soutien vital. Ils aident les bénéficiaires à tenir, que ce soit par leur valeur nutritionnelle, ou le réconfort qu’ils leur apportent. Les distributions figurent d’ailleurs parmi les rares moment où l’on voit des enfants sourire… » 

Urgence Gaza : nos interventions en cours

Découvrez en images les récentes distributions alimentaires que nous avons mené dans le sud de la bande de Gaza. Sous les photos, la vidéo revient sur la préparation de l'une de ces actions.

Faire un don pour Gaza, c’est nous aider à renforcer nos actions, maintenant et pour Ramadan

Cruciales, ces actions d’urgence viennent apporter des réponses à une crise d'une ampleur inouïe. Chaque jour, nos équipes travaillent en vue de nouvelles distributions, en dépit de situations personnes de plus en plus difficiles. Le SIF a également planifié des interventions pour Ramadan, ce mois béni qui arrivera le 11 mars. Comme pour toutes nos actions d'urgence, elles seront déployées si le contexte sécuritaire, très instable, le permet. 

Responsable du bureau de Gaza du Secours Islamique France, Adel K. tire la sonnette d'alarme : "Les Gazaouis n'ont plus rien. Certains en sont réduits à manger de l'herbe, des épices, ou de la nourriture pour animaux ! Des personnes, dont de nombreux enfants, meurent de faim ! Notre priorité absolue reste les distributions alimentaires. Je veux dire aux donateurs qu'ils doivent rester mobilisés à chaque instant : les Gazaouis ont besoin de vous !"   

Gaza : notre première intervention en images

Le Secours Islamique France (SIF) apporte des réponses humanitaires à Gaza avec des distributions alimentaires

Votre soutien est crucial

Le SIF appelle au cessez-le-feu avec d'autres ONG

Sur place, les besoins sont immenses, tant la crise est gravissime. Depuis le début des hostilités, le SIF s’est associé à d’autres ONG pour appeler à plusieurs reprises à un cessez-le-feu et à l’ouverture d’un corridor sécurisé. Par exemple, nous avons pris part avec 13 de nos pairs à cette tribune, publiée fin décembre par le journal Libération.

Des membres de nos équipes ont également témoigné dans les médias de leur difficile quotidien à Gaza, comme l'a fait dans le journal La Croix Leila, chargée de programme parrainage d'orphelins sur place. Notre collègue a notamment confié qu'à « cinq reprise, nous [elle et sa famille] avons changé de lieu, en direction du sud, en quête de sécurité. Nous ne l’avons jamais trouvée. » De leur côté, Mahieddine Khelladi, Directeur exécutif du SIF, et Adel K., Chef de Mission, ont tiré la sonnette d'alarme dans le journal Le Monde 

Pour le SIF et ses pairs ONG, un cessez-le-feu est absolument capital pour faciliter l
acheminement ou encore la distribution de l’aide humanitaire à la population civile de Gaza, et renforcer un soutien qui lui est vital.

La situation en Cisjordanie inquiète le SIF

Nous sommes également très préoccupés par la situation en Cisjordanie, où les conditions de vie deviennent un peu plus critiques chaque jour : intervenir avec de l’assistance humanitaire n’est pas une option, mais une nécessité. Le SIF y poursuit les actions humanitaires qu'il mène toute l'année, et procédera à des distributions alimentaires renforcées pendant Ramadan, comme notre ONG le fait dans plusieurs pays. Notre collègue Adel K. prévient : "En Cisjordanie, les signaux sont négatifs, il y a de quoi être inquiet, il y a des tensions très vives !"     

Notre mobilisation est vitale, comme elle le sera dans les jours, semaines et mois à venir !

Gaza, l’autre aspect de la crise : « Une catastrophe sanitaire se profile », selon l’OMS

C’est une crise moins visible au premier abord, mais elle est bien réelle. Déjà très limité en temps normal, l’accès à l’eau potable est devenu quasiment impossible à Gaza. En cause, la destruction d’innombrables infrastructures, couplée à la pénurie de carburant, indispensable pour faire fonctionner les usines de traitement et de dessalement de l’eau. À Gaza, ce processus est indispensable : seuls 3 % de l’eau est considérée comme propre à la consommation humaine par l’OMS, qui tire la sonnette d’alarme : « Une catastrophe sanitaire se profile ! » Une crainte encore renforcée par d'importantes inondations, survenues mi-décembre. 

À l’heure qu’il est, la population civile n’a d’autre choix que de puiser l’essentiel de l’eau qu’elle boit dans des sources insalubres, comme des puits agricoles. Les conséquences, dramatiques, ne se sont pas fait attendre : depuis un mois, plus de 33 500 cas de diarrhées ont été recensés, essentiellement des enfants, extrêmement vulnérables. C’est plus de 16 fois la moyenne mensuelle habituelle ! Les maladies hydriques se développent d’autant plus vite que des eaux usées s’écoulent dans les rues, faute de stations de pompage opérationnelles.

La situation préoccupe intensément la Référente technique Eau, Hygiène et Assainissement du SIF : « À Gaza, au regard de l’état des infrastructures d’assainissement de l’eau, la diarrhée peut devenir mortelle. Insalubre, l’eau est aussi dangereuse qu’une bombe… »

D’où l’importance d’un cessez-le-feu humanitaire, demandé par les ONG depuis le début des hostilités : c’est capital pour renforcer l’assistance à la population civile, tant les besoins sont incommensurables…     

À Gaza, le SIF peut s’appuyer sur une longue expérience : (re)découvrez nos actions humanitaires passées

PALESTINE

Des années de conflits, privations, traumatismes…

C’est l’histoire d’une mère, veuve avec 4 enfants à charge et sans ressources, qui n’a aucun moyen de subvenir aux besoins de sa famille…

C’est celle d’un enfant marqué, traumatisé une fois de plus par ce conflit qui n’en finit pas, qui sursaute de peur à chaque bruit…

C’est l’avenir assombri d’un jeune étudiant, dont la liberté de circulation est entravée et qui se voit privé d’enseignement, d’avenir…

C’est une famille, dont la maison a été détruite par les récents bombardements et qui se retrouve à la rue…

C’est un foyer privé d’électricité, qui vit dans une maison délabrée, sans chauffage, contrainte de s’éclairer à la bougie, et sans réfrigérateur pour conserver les quelques aliments qu’il a pu s’acheter…

C’est le destin brisé d’un agriculteur, dont les terres ont été ravagées et qui ne peut pas reprendre son activité, faute de semences et de matériel agricole.

Chômage et précaritéInsécurité alimentaireManque d’eau potable Restrictions de libertés Manque de sanitaires et d’électricité Flambées régulières de violence…

Tel est le quotidien dramatique de la population palestinienne.

...

Palestine, des années de privations

PALESTINE, DES ANNÉES DE CONFLITS

Le conflit israélo-palestinien perdure depuis des décennies. De 2008 à aujourd’hui, les différents conflits ont fait 5 980 morts
et 130 947 blessés*. 
À chaque nouvel événement tragique, de nombreuses personnes perdent la vie. Celles qui y survivent tentent de se reconstruire malgré les séquelles physiques et psychologiques. Des milliers de maisons sont détruites, les infrastructures essentielles dégradées, les moyens d’existence anéantis… 

Pour la population, se soigner n’est pas simple, voire totalement impossible dans certains endroits : les médicaments manquent, mais aussi et surtout les hôpitaux et centres de santé sont sérieusement endommagés.

Aujourd’hui encore, les rues de nombreux quartiers sont défigurées par les débris et gravats, stigmates des violences successives. Année après année, la population s’enfonce encore plus dans la pauvreté !

*Source : OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires)

Image

L’équipe SIF constate l’ampleur des dégâts au lendemain des derniers bombardements

PALESTINE, DES ANNÉES DE RESTRICTIONS

S’il y a bien un endroit sur notre planète qui concentre les restrictions de libertés, c’est bien la Palestine. Gaza, l’un des territoires les plus densément peuplés au monde, est particulièrement concerné et enchaine les crises humanitaires. En Cisjordanie aussi, le quotidien des habitants est extrêmement difficile.

DES MILLIONS DE PERSONNES SONT :

Privées de nourriture Privées d’eau potablePrivées d’électricité Privées de soins médicaux Privées de liberté de circulation Privées de leurs moyens d’existence…

« Toutes les cultures ont été endommagées par les bombardements »

« En tant qu’agriculteur, nous faisons face à beaucoup de difficultés. Lors de la dernière opération militaire à Gaza en mai dernier, nous avons vécu des jours tellement difficiles… C’était vraiment terrible car nous habitions près des frontières. Nous n’avions plus d’accès à nos terres pour les irriguer ni pour les cultiver. Toutes les cultures ont été endommagées. »

PALESTINE, DES ANNÉES DE TRAUMATISMES

Les conséquences psychologiques d’un conflit sont terribles pour n’importe quel être humain. Pour les enfants, vulnérables par nature et en pleine croissance, les dégâts peuvent être irréversibles. À leur âge, ils sont particulièrement fragiles face aux évènements dramatiques. Un évènement traumatisant peut vite conduire à un trouble de stress post-traumatique.

Depuis des décennies, les enfants palestiniens paient un lourd tribut à cause des conflits récurrents. Rendez-vous compte : les enfants gazouis âgés de 13 ans aujourd’hui ont vécu quatre conflits majeurs au cours de leur courte existence, à un moment où ils ne devraient penser qu’à s’épanouir.

Image

Au milieu des décombres, le désarroi se lit sur le visage de cet enfant de Gaza

« Je suis constamment sous pression, et surtout très stressée »

« J’élève seule mes quatre fils et ma fille.  Avec toutes les responsabilités qui pèsent sur moi, je suis constamment sous pression, et surtout très stressée. Au moment de l’offensive à Gaza, quand mes enfants ont entendu les bombardements, ils se sont réunis à côté de moi et je les ai serrés dans mes bras. J’essayais de les rassurer en leur disant que cela passera et qu’il fallait être courageux, que c’était notre destinée »

...

SOUTENIR LES PALESTINIENS, C’EST AVANT TOUT NE PAS LES ABANDONNER À LEUR SORT

Quelles sont les actions du SIF en faveur des Palestiniens ?

Plaidoyer

Reconstruire et préserver la dignité


Malgré les obstacles, nos équipes poursuivent leurs efforts pour mener à bien nos actions de reconstruction à la suite des démolitions survenues en mai dernier. Entre 2019 et 2020, ce sont 211 maisons que nous avons réhabilité à Gaza. Pour la période 2021 et 2022, 155 réhabilitations de maisons sont prévues, voire davantage si le contexte le permet.
Plaidoyer

Soutenir les agriculteurs


Aider, former et accompagner les agriculteurs sur la durée est essentiel pour obtenir des résultats. C’est bien la raison d’être de notre projet. Mené en partenariat avec l’Université Al Azhar, chaque agriculteur apprend à améliorer et diversifier ses cultures pour un meilleur rendement. 150 agriculteurs ont été aidés en 2020.

Plaidoyer

Apporter une aide alimentaire


Situations d’urgence, mais aussi Ramadan ou encore Aïd Al Adha : sur place, nos équipes distribuent des colis alimentaires de première nécessité. Ces denrées soulagent des milliers de familles, malheureusement dépendantes de l’aide humanitaire pour se nourrir. En 2021, 18 834 personnes ont reçu du soutien alimentaire pendant Ramadan et 25 500 pendant l’Aïd El Kébir.

Plaidoyer

Offrir des moments de joie aux enfants


A l’occasion des fêtes traditionnelles ou en période de rentrée scolaire, les équipes du SIF offrent des vêtements, des kits scolaires ou encore des journées récréatives à des milliers d’enfants. En plus d’être indispensables, ces dons leur permettent d’oublier pendant quelques instants leur quotidien difficile.
2 700 enfants ont reçu un cadeau cet été.

Plaidoyer

Parrainer des orphelins, c’est leur offrir un avenir


Isolés, vulnérables, les orphelins vivent souvent dans des conditions très précaires et sont privés de leurs droits élémentaires : aller à l’école, se nourrir, se soigner… Le programme de parrainage d’orphelins du SIF impacte véritablement leur vie.
5 209 orphelins palestiniens sont actuellement pris en charge. ATTENTION : pour l'heure, notre programme est complet pour la Palestine, et ne propose pas de parrainage supplémentaire. Si vous souhaitez parrainer un orphelin, consulter la liste des pays où nous avons des orphelins en attente de prise en charge.