DES MILLIONS DE PALESTINIENS ONT BESOIN D’AIDE HUMANITAIRE POUR SURVIVRE

Selon le dernier rapport d’ACAPS, près de 5 millions de Palestiniens sont exposés à des risques de violation des droits. Les conséquences de la crise sont telles que près d’1,6 million de Gazaouis et 900 000 Cisjordaniens sont aujourd’hui dans une situation d’extrême vulnérabilité et ont besoin d’une assistance humanitaire pour vivre correctement.

Sur place, à Gaza et en Cisjordanie, le SIF poursuit son action à travers la mise en place de projets ciblant les problématiques et les vulnérabilités de chacun.

C’est grâce à votre générosité que nous accompagnons la population palestinienne, depuis 2005, avec la mise en place de programmes durables et d'actions pérennes qui plantent des graines pour un meilleur avenir.

Le 29 novembre, journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien,
nous devons agir pour semer l’espoir.

EN 2019, VOS DONS ONT AIDÉ DES MILLIERS DE PALESTINIENS

ENFANCE :

- Distribution de cadeaux de l’Aïd al Adha (vêtements et kits scolaires) à près de 3 500 enfants à Gaza
- Soutien psychosocial pour 580 orphelins et 550 tutrices à Gaza
- Parrainage d’orphelins : attribution de bourses à près de 4 000 orphelins à Gaza et en Cisjordanie
 

SÉCURITE ALIMENTAIRE : 

- Amélioration des méthodes d’agriculture auprès de 150 fermiers à Gaza

- Distribution de viande pendant l’Aïd Al Adha à près de 3 000 familles à Gaza
- Distribution de paniers alimentaires à plus 3 200 familles en situation de précarité
- Réhabilitation et protection des terres agricoles pour 26 foyers en Cisjordanie
- Création d’activités génératrices de revenus pour 24 femmes en Cisjordanie

EAU

- Amélioration des ressources en eau pour 650 bénéficiaires à Gaza

- Amélioration des conditions d’accès à l’eau et à l’hygiène pour 3 700 personnes en Cisjordanie.

L’ESPOIR DE SE SENTIR ENFIN EN SECURITE

Les Palestiniens subissent de nombreuses restrictions : insécurité, limitation de mouvements, chômage, pauvreté, pénuries alimentaires, manque d’accès aux services de base tels que la santé, l’électricité, l’eau, l’éducation….

Le SIF mesure quotidiennement l’impact psychologique du drame palestinien sur la population et la situation sur place est dramatique.

Le SIF apporte un soutien psychologique auprès des femmes veuves et des orphelins.

Nariman, membre du staff SIF et mère palestinienne

« Les Palestiniens n’ont jamais éprouvé ce sentiment d'être en sécurité, nous avons peur de tout : une guerre, une crise humanitaire, le maintien du blocus, peur de voyager et de ne pas pouvoir revenir… Je m’inquiète de ce à quoi pourrait ressembler l’avenir de mon fils si la situation reste la même. »

AVOIR ACCES A L’EAU SANS RESTRICTION

1,9 million de Palestiniens sont affectés par le manque d’eau. Soutenir le développement et la mise en œuvre d’actions liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement est une des priorités du SIF. 

Nos principales missions et actions en Palestine

Constructions de citernes pour répondre au manque d’eau
Réhabilitation des réseaux d’eau notamment à Gaza
Amélioration de l’accès et de la qualité de l’eau pour les familles vulnérables
Développement des compétences des autorités locales
Formations à une consommation et une gestion d’eau efficace
 

Asmahan

« Cette citerne représente beaucoup pour moi, notre vie a changé du tout au tout. »
Asmahan, 40 ans, a la charge de nourrir ses six enfants en raison du handicap de son mari. Dans son jardin, elle a planté des légumes et des herbes qu’elle vend dans le voisinage. La citerne de rétention d’eau de pluie installée lui permet d’irriguer sans s’endetter.

Mohamed

« Avec cette eau, je n’ai plus peur de voir mourir mes cultures. Je remercie le SIF d’avoir amélioré la vie de ma famille ». Mohamed, 55 ans, père de quatre enfants, cultivateur d’un petit potager. Dans son village, à Qibya, l’eau n’arrivait plus qu’une fois toutes les deux semaines.

Les projets SIF en Cisjordanie

Accès à l’eau et renforcement des moyens d’existence

La Cisjordanie souffre de graves pénuries d’eau. Une grande partie est polluée ou perdue à cause des réseaux défectueux. Les habitants les plus éloignés des réseaux disposent de moins de 30 litres par jour et par personne.
Citernes d’eau pour irriguer, soutien à la création de potagers et de serres : dans les zones rurales les projets du SIF renforcent la sécurité alimentaire et améliorent l’accès à l’eau et à l’assainissement. 

AVOIR DES CONDITIONS
DE VIE DIGNES

1,7 million de Palestiniens ont besoin de soutien alimentaire 

Le SIF met en place des projets durables qui ont pour objectif de rendre aux personnes leur autonomie financière

Par exemple, nous soutenons l'exploitation des terres agricoles en les réhabilitant et en formant les bénéficiaires aux techniques de production.
Nous mettons également en place une aide à l'entreprenariat et aux techniques de vente pour les fermiers afin de permettre le développement de nouvelles activités agricoles.

Marwan

« Ma famille dépend principalement de mon petit élevage de vaches laitières. Grâce à la formation, au fourrage et aux équipements fournis, la production laitière est de meilleure qualité. Et avec mes revenus, mes enfants ont une meilleure éducation. »

Marwan, 43 ans, éleveur de vaches laitières dans la bande de Gaza

Amjad

« Notre vie est devenue meilleure. »

Amjad, 45 ans, père de quatre enfants habite à Beit’Ur près de Ramallah (Cisjordanie). Son salaire de chauffeur ne permettait pas de joindre les deux bouts. La petite serre maraichère, construite avec l’aide du SIF, permet à la famille de se nourrir de légumes et de se procurer des revenus d‘appoint. « Je traite cette serre comme mon bébé et je fais de mon mieux pour la perfectionner », témoigne la femme d’Amjad. La famille bénéficie également d’un projet de recyclage des « eaux grises » du bain pour l’irrigation.

Mahmoud

« J’espère que le SIF continuera à améliorer la situation des jeunes Palestiniens en leur donnant les moyens de développer des activités et un revenu. »

Mahmoud, 18 ans, qui vit avec sa mère et ses deux frères cadets à Beit Sira dans la région de Ramallah en Cisjordanie, est seul à subvenir aux besoins de sa famille. Grâce au soutien du SIF, il a pu acheter un chariot équipé pour vendre du popcorn et des boissons. Il peut maintenant couvrir les dépenses de la famille et acheter les médicaments nécessaires à sa mère.

Zainab

 « Merci au SIF et à ceux qui le soutiennent d’offrir des perspectives d’activités aux femmes ! »

Zainab, 40 ans, vit avec son mari et leurs sept enfants à Kafr Ein (Cisjordanie). Avec d’autres femmes du village, elle s’est formée au tissage de la laine. Fière de contribuer aux ressources de la famille, Zainab aspire à monter un atelier avec d’autres femmes et à développer un réseau de distribution.

Palestine : Améliorer les moyens d’existence

Soutenir la résilience économique

L’agriculture est l’activité économique principale à Gaza.
Le secteur agricole est également l’un des secteurs les plus affecté par le conflit et le blocus permanent entrainant une dégradation des conditions de vie des agriculteurs d’une part et une détérioration des pratiques agricoles d’autre part.
Le SIF, en partenariat avec l’Université Al Azhar, mène un projet sur place qui consiste à renforcer la sécurité alimentaire des familles vulnérables, favorisant la recherche scientifique, l’élaboration des modèles d’élevage et les récoltes innovantes.


UN MEILLEUR AVENIR POUR LES ENFANTS

La plupart des enfants de Palestine n’ont connu leur pays qu’à travers le conflit et ces conséquences.

Le SIF soutient les orphelins et leurs communauté à travers le programme de Parrainage Participatif.

L'accès aux besoins essentiels des orphelins est amélioré.
Le SIF mène également des actions en faveur des jeunes réfugiés en travaillant sur leurs compétences sociales et émotionnelles grâce à des activités soutien psychosocial. Des programmes de sensibilisation garantissant un meilleur respect des droits de l’enfant sont aussi mis en place.

Laila

« On m’a beaucoup donné et maintenant je veux rendre fière ma mère et mon parrain. Le parrainage du SIF a changé le cours de ma vie… Je peux manger et payer ma scolarité comme les autres. »

Laila, orpheline parrainée, est étudiante en quatrième année de gestion à l’université de Gaza.

Murad

« Je rêve de devenir docteur pour soigner ma grand-mère malade. »

Murad, six ans et Hamdan 8 ans, vivent avec leurs grands-parents paternels en Cisjordanie. Tous les trois mois, les deux frères reçoivent des bons d’achat en vivres et en vêtements. Un soulagement énorme pour les grands-parents sans revenus.

Source : ACAPS