AU TCHAD,

22 578 PERSONNES ONT DÉSORMAIS ACCÈS À L’EAU POTABLE GRÂCE AU SIF

Le SIF est présent depuis 8 ans au Tchad et intervient dans des domaines variés dont l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Notre objectif sur place est de contribuer à la réduction des risques de mortalité liés aux maladies hydriques.

D’après l’ONU, 4.7 millions de Tchadiens, soit 32% de la population avaient besoin d’une assistance humanitaire en 2018. Le faible développement du pays, la crise économique et la pauvreté chronique font perdurer les crises. L’insécurité alimentaire, la malnutrition, les mouvements de population et les urgences sanitaires restent des problématiques majeures pour le pays.

eau-Tchad-puits-femme-secours-islamique-France
eau-Tchad-enfants-puits-secours-islamique-France
eau-Tchad-puits-fille-secours-islamique-France

UN SOUTIEN PÉRENNE AUX POPULATIONS LOCALES

Grâce à vos dons, à l'occasion du dernier lot de puits forés, nous avons donné accès à l’eau potable en quantité suffisante dans 37 villages des régions de Maro, Sido et Moissala.  

Ce sont ainsi 22 578 personnes qui ont eu accès à l’eau potable grâce aux 49 forages réalisés dans le cadre de ce projet.

Les conditions sanitaires des populations bénéficiaires se sont améliorées par la mise en place des points d’eau potable. N´ayant plus besoin d´utiliser des sources d’eau non protégées, les risques de maladies liées à l’eau (fièvre typhoïde, diarrhée, choléra, verre de Guinée) des villageois ont nettement diminué.

Les populations bénéficiaires de ce projet ont acquis des connaissances sur la transmission des maladies hydriques et adoptent désormais de meilleures pratiques corporelles, environnementales et d’hygiène.

DES COMITÉS D’HYGIÈNE CRÉES AVEC UN PLUS GRAND RÔLE DE LA FEMME

Les populations des 37 villages des régions de Maro, Sido et Moissala ont désormais accès à l’eau potable en quantité suffisante et gèrent les ouvrages d’eau de façon durable.

En vue d’assurer la bonne utilisation et un meilleur entretien des latrines, un comité d’hygiène et d’assainissement composé de quatre à cinq personnes a été mis en place et formé en collaboration avec le secteur de l’hydraulique.

Les femmes occupent désormais une plus grande place de leaders dans la communauté. Elles deviennent présidentes, trésorières et agentes de santé dans les comités de gestion. Les membres des comités sont aussi choisis d’une manière équitable et représentative de chaque groupe ethnique, ce qui favorise la solidarité, la stabilité et le maintien des infrastructures fonctionnelles.

eau-Tchad-puits-enfants-secours-islamique-France
Publication : 06 Septembre 2019