INONDATIONS AU PAKISTAN - Le SIF se mobilise pour les familles en détresse
0 J - 0 H - 00 MIN - 0 SEC

« EN FINIR AVEC LES IDÉES FAUSSES SUR LES MIGRATIONS »
LE SIF ASSOCIÉ
 AU PROJET

La question s’inscrit dans l’air du temps, et revêt beaucoup d’importance pour le Secours Islamique France (SIF). Ce jeudi 18 mars marque la publication de l’ouvrage « En finir avec les idées fausses sur les migrations », porté par les États Généraux des Migrations et écrit par Sophie-Anne Bisiaux, une chercheuse, diplômée de l’École Normale Supérieure puis de SciencesPo Paris. 

En tant qu’ONG de solidarité nationale et internationale, le SIF associe son image à ce livre, qu’il soutient en tant que partenaire. C’est également le cas de 24 autres associations connues et reconnues*.

L’AUTEURE DÉCONSTRUIT 60 CLICHÉS AUTOUR DES MIGRANTS

Actuellement, les discours d’inquiétude voire de rejet à l’égard des migrants, réfugiés, exilés et étrangers occupent une large partie de l’espace médiatique. Le projet a pour ambition d’expliquer et déconstruire 60 idées reçues sur les migrations. Ces préjugés, nous les avons tous entendus un jour ou l’autre, que ce soit dans les media ou tout simplement dans le monde qui nous entoure :  

« Il y a de plus en plus de migrants »

« Migrer, c’est une affaire d’hommes »

« Les migrants sont pauvres pour la plupart »

« L’UE force les membres à accueillir des migrants »

« Beaucoup d’étrangers sont des fraudeurs »

« Les migrants islamisent la France et menacent la laïcité »

« Les étrangers prennent les emplois des nationaux »

« L’intégration des étrangers est très coûteuse »

Image

Et bien d’autres idées fausses, tant la liste est longue. S’armer face à ces clichés, les décrypter pour mieux y répondre : tel est donc le leitmotiv de « En finir avec les idées fausses sur les migrations ».

UNE RÉPONSE AUX DÉTRACTEURS DES POLITIQUES D’ACCUEIL

Dans cet ouvrage long de 208 pages, l’auteure examine et analyse les préjugés en s’appuyant sur un très nombre de faits et de données chiffrées. Organisé par thématiques, « En finir avec les idées fausses sur les migrations » cherche à démontrer que l’accueil des exilés est non seulement possible mais aussi, et surtout, souhaitable.

Totalement à contrepied des 60 idées fausses présentées dans le livre, Sophie-Anne Bisiaux a patiemment et rigoureusement construit une réponse aux détracteurs des politiques d’accueil. Au nom des États Généraux des Migrations, elle saisit également l’occasion de donner de solides clés de réflexion à tous ceux qui vivent les migrations comme une inquiétude.

SIF : OUVRIR LE DIALOGUE EN BARRAGE À LA STIGMATISATION

A l’occasion de la parution de « En finir avec les idées fausses sur les migrations », le SIF entend favoriser l’ouverture d’un dialogue plaçant l’importance de l’humain en tant que tel au cœur de la réflexion. Balayer les idées reçues par un argumentaire solide pour mettre un point final à la stigmatisation de ces personnes vulnérables, fragilisées et en voie d’exclusion est donc primordial.

L’OUVRAGE EN BREF :

En finir avec les idées fausses sur les migrations 

Un projet porté par les États Généraux des Migrations 

Parution le 18 mars 2021, 208 pages, 8 €, Éditions de l’Atelier, 978-2-7082-5366-7

Texte de Sophie-Anne Bisiaux, chercheuse, tutrice « Migrations » à SciencesPo Paris

Préface de François Héran, sociologue, démographe, titulaire de la chaire Migrations et Sociétés au Collège de France

 
EN SAVOIR PLUS SUR LE SIF

*Les 25 partenaires : ACAT-France, ADDE, Anafé, Attac, CCFD-Terre Solidaire, Centre Primo Levi, La Cimade, Comede, CRID, EMMAÜS Solidarité, FASTI, FSU, Gisti, GOEES, Ligue des droits de l’Homme, La Ligue de l’enseignement, Mouvement pour une Alternative Non-violente, Médecins du Monde, Migreurop, MRAP, Syndicat des Avocats de France, Secours Islamique France, Service National Mission et Migrations, Syndicat de la magistrature, Union syndicale Solidaires.