Pour l’inclusion des enfants talibés au Mali et au Sénégal
Sélection de notre projet au Forum de Paris sur la Paix

Image

Le Forum de Paris sur la Paix, créé à l’initiative du Président Macron, est un événement international qui  vise à renforcer la gouvernance mondiale. A l’occasion de sa troisième édition en novembre 2020, le SIF a présenté son programme d’inclusion des enfants talibés au Mali et au Sénégal.

Parmi les 100 projets présentés, notre projet a été sélectionné par le jury du Forum pour bénéficier du parrainage de deux mentors pendant une durée d’un an. Stefania Giannini, Sous-Directrice générale pour l’Education à l’UNESCO et Olivier Lavinal, responsable de programmes à la Banque Mondiale suivront notre projet pour accélérer l’impact de notre action.

Leur appui permettra au SIF de rendre plus visible la situation des enfants talibés et de pousser les acteurs de l’aide et les Etats de la zone sahélienne à s’engager plus fortement pour réaliser leurs droits.

Au Mali et au Sénégal, des milliers voire des millions d’enfants talibés ne disposent pas d’un accès à une éducation de qualité ni aux services sociaux de base, et peuvent être sujets aux violences et aux abus.

Si l’accès aux droits de tout.e.s et l’inclusion sont des priorités mondiales, réaffirmés dans l’Agenda 2030, les mettre en pratique représente toujours un défi. Face au changement climatique, aux conflits, face à présent à la covid-19, les inégalités d’accès aux droits s’accentuent, mettant à mal la construction de sociétés inclusives et en paix. Nous avons la responsabilité de permettre aux enfants les plus vulnérables d’accéder à leurs droits, en luttant contre l’exclusion dont ils sont victimes.

C’est ce que le Secours Islamique France s’est engagé à faire en faveur des enfants talibés, les élèves des écoles coraniques traditionnelles non formelles au Mali et au Sénégal, aux côtés des autorités locales et des maîtres coraniques.

Pour découvrir notre projet, vous pouvez regarder notre intervention au Forum de Paris sur la Paix sur notre chaîne Youtube et consulter notre nouveau rapport de plaidoyer « Pour l’inclusion des enfants talibés au Mali au Sénégal, Enjeux et recommandations ».
Vous trouvez aussi notre rapport en version anglaise « the inclusion of talibé children in Mali and Senegal challenges and recommendations ».

Nos recommandations pour l’inclusion des enfants talibés :

Les enfants et jeunes talibés ne doivent plus être laissés de côté : leurs droits doivent être respectés afin de garantir leur inclusion dans leur société et ils doivent devenir une cible privilégiée des politiques gouvernementales et des programmes des partenaires techniques et financiers de l’éducation et de la protection.

  • Il est nécessaire de répondre, dans un premier temps et de manière immédiate, aux besoins de base des enfants talibés, en s’appuyant notamment sur les mécanismes communautaires traditionnels pour améliorer la couverture de ces besoins et fédérer les communautés autour des enfants talibés.
  • L’enregistrement des enfants talibés à l’état civil et l’octroi d’un acte de naissance doivent être garantis afin qu’ils puissent accéder à leurs droits fondamentaux. Les Etats malien et sénégalais, soutenus par les partenaires techniques et financiers, doivent renforcer leurs services d’état civil et développer des solutions adaptées pour l’accès des communautés à ces services.
  • Les connaissances sur la problématique des enfants talibés doivent être diffusées pour qu’ils soient mieux pris en compte, à tous les niveaux (local, national et international). Développer la recherche et permettre la diffusion des connaissances est primordiale pour mettre en place des politiques publiques adaptées au Mali et au Sénégal. Elle est aussi nécessaire pour l’apprentissage sous régional et l’amélioration des politiques publiques dans d’autres Etats de la sous-région concernés par cette problématique.
  • Les Etats doivent mettre en place des systèmes de collecte de données quantitatives et qualitatives sur les écoles coraniques traditionnelles non formelles au plan national, et un recensement des enfants talibés – conditionnés à des critères de conservation des données.
  • Les Etats doivent accompagner le processus d’intégration des écoles coraniques traditionnelles non formelles sur le long terme afin de permettre l’accès à une éducation de qualité et l’amélioration de la protection des enfants talibés.
    • Les Etats doivent mettre en place des standards, co-construits avec les toutes les parties prenantes, en termes d’éducation et de protection des enfants talibés.
    • Des stratégies d’intégration au niveau national des pays, assorties d’une programmation budgétaire, devront être élaborées à partir des standards testés, et évalués sur le terrain.
    • La participation de la société civile aux cadres de concertation institutionnels sur l’élaboration des standards et de la future stratégie d’intégration doit être régulière et effective.
  • Le système public formel doit être renforcé pour être en mesure d’inclure tous les enfants, y compris les plus vulnérables comme les enfants talibés.
La formation et l’insertion socio-professionnelle des jeunes doit aussi être une priorité des stratégies éducatives.

  • Les systèmes de protection de l’enfance, services sociaux essentiels, doivent être renforcés. Les Etats, à travers leurs services techniques, doivent veiller à l’application des lois sur la protection de l’enfance et des standards minimaux de prise en charge pour garantir le respect des droits des enfants.