INONDATIONS AU PAKISTAN - Le SIF se mobilise pour les familles en détresse
0 J - 0 H - 00 MIN - 0 SEC

LES PERSONNES VULNÉRABLES, PREMIÈRES VICTIMES DE LA CRISE CLIMATIQUE

Articles de presse écrite, émissions de télévision, reportages, documentaires… Le dérèglement climatique est omniprésent sur la scène médiatique. Malheureusement, ce n’est pas qu’un simple sujet de débats. Dans le monde, la crise climatique sévit déjà durement. Ses effets sont toujours plus dévastateurs à mesure que le temps passe.

Qu'est-ce que le réchauffement climatique ?

En cause, le réchauffement climatique. L’augmentation de la masse des gaz à effet de serre provoque une hausse de la température, qui entraîne une élévation du niveau de la mer, une intensification des précipitations (fortes pluies et grêle) ou encore une augmentation du nombre de cyclones, etc.

En 50 ans, le nombre de catastrophes naturelles a été multiplié par... cinq !

Au cours des cinq dernières décennies, le changement climatique a ainsi engendré une multiplication par cinq du nombre de catastrophes naturelles : les 11 000 recensées pendant la période ont provoqué la mort de plus de 2 millions de personnes* ! Ce sont les sécheresses qui ont endeuillé le plus de familles, entraînant la perte de 650 000 vies humaines. Les tempêtes et inondations ont, elles, ôté la vie à plus de 630 000 personnes, les températures extrêmes, près de 60 000, etc.

...

9 décès sur 10 liés aux catastrophes naturelles surviennent dans les pays en développement

La crise climatique engendre des drames d’une violence inouïe, qui touchent d’abord les populations les plus vulnérables. Habitations fragiles et précaires, manque d’infrastructures et de services de base, faiblesse de la prévention et difficultés à s’organiser rapidement en raison du manque de moyens techniques et financiers… Plus de 91 % des décès liés aux catastrophes naturelles sont survenus dans des pays en développement !

Sur le terrain, le SIF mène de nombreux projets pour leur apporter de l’aide humanitaire, à court et long terme.

Ensemble, nous pouvons agir et les soutenir !

Image

La crise climatique affecte d’abord les personnes les plus vulnérables, très fragilisées par la multiplication des catastrophes naturelles

"Le réchauffement climatique est une catastrophe pour ces populations, déjà très vulnérables" prévient Souleymane Abba Gana, Directeur des programmes et des opérations du Secours Islamique France (SIF) à l'international 

À ces vies brisées, s’ajoutent la fragilisation d’économies locales et des moyens d’existence. Fermes, terrains cultivables, bétail, contamination des faibles ressources en eau… Les catastrophes naturelles provoquent des dégâts très graves dans des pays où la sécurité alimentaire des plus vulnérables dépend essentiellement de l’agriculture et de l’élevage.

En outre, la santé publique est mise à mal par la destruction des centres de soins et de logements, provoquant de brusques déplacements de populations vers des camps insalubres et surpeuplés. Les enfants et les jeunes ne sont pas épargnés, leur avenir s’assombrit : l’accès à l’éducation est fortement compromis, voire complètement interrompu, dès lors que les écoles ont été rayées de la carte.

Directeur des programmes et des opérations du SIF à l’international, Souleymane Abba Gana tire la sonnette d’alarme :

« La vulnérabilité se retrouve dans la situation très précaire des populations, mais aussi dans leur cadre de vie, dont l’équilibre ne tient qu’à un fil. Par exemple, les maisons sont fragiles, quelques dizaines de millimètres de pluie en plus peuvent mettre des personnes à la rue, et parfois les tuer ! C’est la même logique pour l’agriculture : le peu qu’ils arrivent à produire est balayé par les pluies, les ouragans et les sécheresses. Le dérèglement climatique est une véritable catastrophe pour ces populations, déjà très vulnérables… »

Madagascar, Somalie, Haïti, Nigéria, Soudan et bien d’autres pays… Sur le terrain, le SIF intervient dans des contextes d’urgences humanitaires pour soutenir les populations touchées par la crise climatique, et sur le long terme, pour renforcer leur capacité de résilience face aux chocs. Nous menons également des actions de plaidoyer pour porter leurs voix auprès des décideurs et donner davantage d'écho à leur situation.

QUELLES SONT LES ACTIONS D’URGENCE DU SECOURS ISLAMIQUE FRANCE (SIF) FACE AUX CONSÉQUENCES DE LA CRISE CLIMATIQUE ?

Premières étapes fondamentales, ces actions apportent du soutien aux populations touchées par les catastrophes naturelles pour qu’elles puissent rapidement subvenir à leurs besoins fondamentaux :

Par des distributions d’eau, de purificateurs d’eau, et la construction d'infrastructures temporaires d’accès à l’eau et à l’assainissement.


Par la distribution de tentes, de couvertures, de colis alimentaires, de kits d’hygiène.




Par la mise à l’abri et la prise en charge des plus vulnérables dans des infrastructures épargnées par la catastrophe, tels que des bâtiments publics, en collaboration avec les autorités locales.
Par la distribution de kits de construction d’abris provisoires : tôles, bois, briques, bâches...




Image

À Madagascar, le SIF est notamment intervenu après de graves inondations pour mettre 200 familles à l’abri en urgence

QUELLES SONT LES ACTIONS D’AIDE AU DÉVELOPPEMENT DU SECOURS ISLAMIQUE FRANCE (SIF)  FACE AUX CONSÉQUENCES DE LA CRISE CLIMATIQUE ?

Le SIF accompagne durablement les populations vulnérables pour reconstruire leur cadre de vie, leur redonner des perspectives d’avenir et les préparer à mieux faire face aux futures crises au travers d’actions de post-urgence et de développement :

Renforcement des capacités des populations vulnérables à anticiper et à gérer les catastrophes climatiques : comités de gestion composés de locaux, sensibilisation aux risques, formation d’équipes de secours, plans de réponse aux urgences, exercices de simulation de crises…
Adaptation des bâtiments publics, écoles ou encore logements en prenant en compte les contraintes liées à l’instabilité climatique, pré-positionnement de kits d’urgence dans les zones à risques…



Construction d’infrastructures d’accès à l’eau et à l’assainissement, formation à une bonne gestion des ressources en eau et aux bonnes pratiques d’hygiène…




Formation à une agriculture durable et écoresponsable pour limiter la pollution et la dégradation des sols, sensibilisation aux dangers de la déforestation…


Actions de « Cash for work » : après la catastrophe, le SIF mobilise la communauté par des activités salariées : mise en place des abris, dégagement des canalisations et des débris, collecte des déchets…

Aide à l’intégration des personnes déplacées internes à cause de la crise climatique dans leur nouvel environnement : procédures administratives, formations, aide à la recherche d’emploi, à l’inscription à l’école, mise à l’abri…
Image

À Madagascar, le SIF mène de nombreux projets face aux conséquences du dérèglement climatique, dont le renforcement et l’adaptation des moyens agricoles

CRISE CLIMATIQUE,
QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS HUMANITAIRES DU SIF

Pakistan : une meilleure gestion de l’eau face à la sécheresse

Pakistan : une meilleure gestion de l’eau face à la sécheresse

En mai 2022, la température a dépassé 50°C au Pakistan dans le Sindh, zone d’intervention du SIF. L’ONU lie la situation au dérèglement climatique, et le gouvernement local craint une pénurie d’eau. Amélioration de l’accès à l’eau, comités de gestion de l’eau, renforcement et adaptation écoresponsable de l’agriculture pour préserver l'environnement, bassins de récupération des eaux de pluies… Le SIF agit pour 27 000 personnes.


Bangladesh : des écoles démontables et transportables

Bangladesh : des écoles démontables et transportables

Au Bangladesh, la frange la plus pauvre de la population vit sur des îles éphémères, qui disparaissent et réapparaissent au gré des fréquentes inondations, de plus en plus intenses. En 2021, le SIF a notamment mis en place des centres d’apprentissage transportables et équipés du matériel nécessaire : 582 enfants et jeunes peuvent ainsi poursuivre leur scolarité à Kurigram, même en cas de fortes intempéries. Plus de 1 000 adultes peuvent suivre une remise à niveau.

Madagascar : prévention, gestion des risques, agriculture adaptée

Madagascar : prévention, gestion des risques, agriculture adaptée

Comme le Bangladesh, Madagascar est l’un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. « Cash for work »*, adaptation des écoles pour qu’elles tiennent le choc, kits d’urgence pré-positionnés, renforcement des capacités de réaction… Le SIF agit en ce moment même en faveur de 750 000 personnes. Autre exemple, l’agriculture : des champs écoles ont été mis en place pour des techniques plus écoresponsables et des formations sur la préservation de l’environnement.

(*) Le SIF forme et emploie les bénéficiaires dans certaines actions humanitaires et les rémunère pour leur travail. Déblaiement et reconstruction après une catastrophe naturelle est un exemple.

Soudan : de l’hébergement d’urgence

Soudan :
de l’hébergement d’urgence

Les graves inondations de l’été 2020 au Soudan ont provoqué des déplacements massifs de populations à cause de la destruction de maisons et d’infrastructures. En collaboration avec les autorités locales, le SIF a pris en charge plus de 500 personnes dans des écoles et des hangars aménagés. La mise à l’abri a été complétée par des distributions alimentaires.






Chaque jour, les conséquences de la crise climatique dégradent encore davantage les conditions de vie des populations les plus vulnérables. 

Des millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire.