SECOURS ISLAMIQUE FRANCE

PARRAINER UN ORPHELIN, C’EST AUSSI L’ACCOMPAGNER DURABLEMENT VERS LA REUSSITE PROFESSIONNELLE

Nourriture satisfaisante et répondant aux besoins nutritifs, accès aux soins médicaux, éducation de meilleure qualité, études supérieures… Grâce au soutien des marraines et des parrains, le programme de parrainage  du SIF accompagne des orphelins démunis sur le long terme pour leur permettre de construire leur vie et de devenir autonomes.  

Depuis la création de son programme de parrainage, le Secours Islamique France (SIF) a assuré grâce à ses marraines et ses parrains la prise en charge de plus de 20 000 orphelins au Sénégal, au Mali, au Pakistan ou encore, en Irak ou en Palestine. Mais si notre projet humanitaire améliore dès maintenant les conditions de vie de ces enfants et ces jeunes orphelins qui ont perdu un ou deux de leurs parents, il est aussi construit comme un solide accompagnement vers la réussite professionnelle.

Sur le terrain, nos équipes travaillent donc auprès d’eux sur le long terme, parfois au-delà de la majorité, avec un objectif : les aider à parvenir à subvenir à leurs besoins sans recours à l’aide humanitaire. Ainsi, le SIF maintient des orphelins dans le programme de parrainage jusqu’à l’âge de 25 ans s’ils ont un projet d’études supérieures ou de formation professionnelle.

La ligne directrice que nous avons définie est très importante pour leur donner toutes les chances d’apprendre un métier. Outre le paiement des frais d’inscription et du matériel nécessaire, le parrainage leur permet de faire face aux imprévus qui pourraient les pousser à abandonner, tels que les problèmes de santé.

Image

De la petite enfance à l’âge de 25 ans, le SIF apporte un soutien durable aux orphelins avec son programme de parrainage pour leur permettre de devenir complètement autonomes

Le parrainage, soutien décisif à toutes les étapes de la vie de l’orphelin

Chargée de l’Unité Parrainage au SIF, Sihame B. explique :

« L'obtention d'un diplôme favorise l'autonomie totale des orphelins à l'âge adulte » 

« Après l’école, de nombreux orphelins veulent faire des études supérieures pour structurer leur vie et consolider leur avenir en apprenant un métier. Malheureusement, les formations professionnelles et les cursus universitaires ont bien souvent un coût très cher. Une grande partie des jeunes orphelins ne peut pas y accéder, faute de moyens. D’autres commencent le cursus, mais sans toutefois pouvoir aller au bout, faute de moyens. Ils ont donc besoin d’aide à un moment clé de leur vie. Le parrainage est vraiment décisif à toutes les étapes de la vie des orphelins : l’obtention d’un diplôme favorise leur autonomie totale à l’âge adulte, et ils peuvent, à leur tour, aider leur famille… »

La contribution des marraines et des parrains du programme de parrainage du SIF transforme donc la vie des orphelins de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. Au Sénégal, par exemple, la prise en charge par le SIF est capitale pour Abdoulaye. Quand il était enfant, ce garçon de 17 ans est devenu orphelin après avoir perdu son père, un pêcheur emporté par la mer. Abdoulaye vit dans la précarité avec sa maman, Ramé, à Thiaroye-sur-mer. Dans le quartier du port de cette petite localité côtière proche de Dakar, le SIF prend en charge 73 orphelins via son programme de parrainage.

Malade, Abdoulaye, un orphelin de 17 ans parrainé par le SIF au Sénégal, peut se soigner avant de reprendre ses études

Après avoir pu suivre une scolarité normale grâce au programme de parrainage du SIF, cet orphelin s’est lancé dans une formation d’électricien. Malheureusement tombé malade, très affaibli, Abdoulaye a dû mettre son projet entre parenthèses pour se soigner. Mais il n’abandonne pas pour autant. Compréhensive et impressionnée par sa motivation, la structure de formation professionnelle a accepté de lui laisser du temps. Le programme de parrainage du SIF permet à Ramé d’assumer les frais médicaux pour son fils et d’acheter de la nourriture et des produits d’hygiène.

Image

Grâce au soutien apporté par le programme de parrainage du SIF, Ramé peut aider son fils orphelin Abdoulaye à se soigner en attendant de pouvoir reprendre sa formation d’électricien

Très touchée par l’aide apportée par le programme de parrainage du SIF, Ramé, la maman d'Abdoulaye, témoigne :

« Sans l'aide du SIF, on n'aurait même plus de quoi manger »

« Je n’aurais pas pu aider Abdoulaye à se soigner si le SIF ne nous avait pas soutenus. On n’a presque rien : j’avais une petite boutique de vêtements, je l’ai vendue pour participer aux frais de son traitement. Quand Abdoulaye se sent un peu mieux, il essaie d’aller travailler au port pour gagner un peu d’argent pour nous. Mais il est très affaibli, c’est difficile, il a besoin de beaucoup de repos s’il veut s’en sortir. Sans l’aide du SIF, on n’aurait même plus de quoi manger. Du fond du cœur, merci ! Abdoulaye adorait sa formation, il m’en parle souvent. Il est impatient de la reprendre… »