Logo Secours Islamique France Le Secours Islamique France se consacre à atténuer les souffrances des populations les plus démunies en France et dans le monde
Urgence Corne de l'Afrique
 
 
CORNE DE L'AFRIQUE : FACE A LA FAMINE LE SECOURS ISLAMIQUE FRANCE SE MOBILISE

Mis à jour le 25.08.11


Actuellement, à l'occasion de Ramadan, le Secours Islamique France en partenariat avec Islamic Relief Wolrdwide, effectue des distributions de colis alimentaires au Kenya et en Somalie. Ceux-ci se composent de riz, farine, haricot, légumes, sucre, huile et dattes, etc.

Article créé le 19.08.11

Le 18 août s'est tenu au siège de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations/Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture) à Rome, une réunion technique de suivi sur la sécheresse et la famine dans la Corne de l'Afrique. Etaient présents les ministres de l'Agriculture des 191 états membres de la FAO, des hauts responsables des organisations économiques régionales, de l'Union Africaine, du NEPAD, des ONG et d'autres partenaires. L'objectif était de faire un état des lieux de la situation, des mesures en cours, des besoins et des déficits durant la crise. Cette réunion a également servi à préparer la prochaine conférence de l'Union africaine qui doit réunir les pays donateurs le 25 août prochain à Addis-Abeba.

Mahieddine Khelladi, Directeur Exécutif du SIF était sur place. Il a témoigné pour apporter son  expertise suite à sa récente mission au Kenya et en Somalie.

Extrait de son discours:
"J’ai eu l’occasion de me rendre en Somalie la semaine dernière et j’ai constaté que les déplacés arrivent en nombre à Mogadiscio, (même si le rythme d’arrivées avait légèrement fléchi la semaine dernière). Dans cette ville, on est frappé par l’ampleur des destructions. J’ai eu l’impression que la ville avait subi un véritable séisme. Pourtant, il ne s’agit pas de séisme, mais du résultat de l’action de l’Homme et de 20 ans de guerre civile.

Des camps sont installés à l’intérieur de la ville, dans des espaces clos ou non, la situation sur ces sites est dramatique. Je n’avais jamais encore observé une telle situation en 15 ans d’expérience."

Intégralité du discours en français ici et en anglais ici.

Ecoutez l'interview de Mahieddine Khelladi sur RFI, ici

Article créé le 09.08.11

Témoignage de notre Directeur Exécutif, Mahieddine Khelladi présent dans la Corne de l’Afrique depuis le 3 août et plus particulièrement à Mogadiscio, en Somalie les 7 et 8 août derniers :
 
« La situation dans les camps est dramatique. Les gens meurent. Nous avons visité l’hôpital central de la capitale, ils n’ont plus de médicaments et la pharmacie est vide. Peu d’acteurs des agences onusiennes sont présents sur place, la plupart des acteurs internationaux sont des ONG du Moyen Orient et la coordination s’opère malgré des problèmes de sécurité. Nous assistons à l’arrivée de frets aériens acheminant des produits alimentaires mais les distributions doivent s’organiser. Dans les villages environnants, l’objectif est de distribuer eau et nourriture pour éviter que les populations, trop affaiblies, ne se déplacent vers les camps. Aujourd’hui, on compte près de 780 000 réfugiés somaliens au Kenya et 3 millions de personnes touchées par la famine dans le Sud de la Somalie et aussi dans le Nord du Kenya. La situation est catastrophique et un pic de sécheresse s’annonce d’ici le mois d’octobre. La situation risque de perdurer et nous verrons dans les six prochains mois les effets sans précédent de ce fléau, le plus grave qu’a  jamais connu la Corne de l’Afrique. Le nombre de refugiés annoncés par l’ONU nous permettent déjà de dire que cette crise peut potentiellement dépasser la crise qu’a connu, en 1984, l’Éthiopie ».

Article créé le 02.08.2011


 
D'après notre équipe d'évaluation présente sur place, la sécheresse touche à présent près de 11,5 millions de personnes à travers la Somalie, le Kenya, l'Ethiopie et Djibouti. Ce qui veut dire 11,5 millions de personnes dans le besoin. Parmi elles, 778 000 réfugiés, majoritairement des somaliens à la recherche d'eau et de nourriture, sont accueillis au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti.

Après une mission exploratoire sur le camp de Dadaab au Kenya - divisé en plusieurs camps et qui abrite aujourd'hui plus de 400 000 personnes - notre équipe a pu évaluer les différents besoins des populations et prendre conscience de la complexité de la situation: les différents espaces d'accueil ont accru leur capacité mais les arrivées quotidiennes des réfugiés ne permettent pas de prendre en charge tout le monde. Ainsi ces derniers s'installent à l'entrée des camps sans pouvoir bénéficier des structures alimentaires et sanitaires mises en place et bénéficier d'abris décents. A ceci s'ajoute la situation alarmante dans laquelle sont plongés les kenyans, qui font face eux-aussi à la sécheresse.
Les besoins sont donc multiples et différents.
Sur les camps et à l'extérieur de ceux-ci, le soutien nutritionnel, la distribution alimentaire, l'accès à l'eau et à l'amélioration des conditions hygiéniques, sont les besoins à pallier le plus rapidement ; pour les villages kenyans il s'agit plus d'abris, de logements mais aussi d'installation de latrines, de points d'eau, de postes de santé et également de distribution de nourriture. A courts termes, le SIF souhaite répondre aux manques exprimés dans les camps mais aussi apporter l'aide nécessaire aux populations kenyanes, particulièrement celles situées dans le nord du pays où le taux de malnutrition est alarmant.

Propos recueillis auprès de notre équipe sur place

"A Dadaab, les camps s'étendent sur des kilomètres. Accumulation énorme de tentes blanches où viennent s'entasser des réfugiés. Ici, pas de lit, pas de couverture, pas de cuisine et pas d'électricité. Mais qu'importe, ils n'ont plus rien. Ils ont emmené ce qu'ils pouvaient: quelques habits et des bidons qui serviront de récipients d'eau. Après avoir marché des journées entières, ils peuvent enfin se reposer et recevoir l'aide tant attendue. En parallèle, dans les villages voisins, nous avons pu constater un énorme besoin des populations kenyanes qui, souvent, n'ont pas accès à l'eau, ni aux latrines et avec des enfants atteints de malnutrition et de paludisme".

Retrouvez aussi un reportage de notre mission exploratoire sur place sur Arte.
.

Article créé le 21.07.11
 
Face à la sécheresse dévastatrice qui touche plus de 10 millions de personnes au niveau de la Corne de l’Afrique orientale et plus particulièrement la Somalie, l’Ethiopie et le Kenya, le Secours Islamique France (SIF) a décidé d’agir : évaluation et intervention sur le terrain et appel à la mobilisation générale !
 
Avec deux mauvaises saisons de pluies consécutives, provocant l’inflation des prix céréaliers et la mort précoce du bétail, la Corne de l’Afrique accuse l’année la plus sèche depuis près de 60 ans. A ceci s’ajoutent les conflits internes et les difficultés des humanitaires pour accéder à certaines zones géographiques. Conséquence inévitable : la région fait face à une crise alimentaire sans précédent ! Au moins 500 000 enfants risquent de mourir si nous n'intervenons pas rapidement!
 
En Somalie, où les besoins ne cessent de croître et où les Nations Unies, depuis le 20 juillet, ont déclaré une situation de famine dans 2 régions du sud, ce sont près de 3 millions de personnes qui sont touchées.  Sans eau ni nourriture dans leur propre pays, elles n’ont d’autre possibilité que de fuir dans les pays voisins à la recherche d’une aide efficiente. Ainsi, sur le camp de Dadaab à l’est du Kenya – le plus grand camp de réfugiés au monde – on compte près de 1 800 nouvelles arrivées par jour. Prévu pour accueillir 90 000 personnes, il est à présent surpeuplé et abrite plus de 370 000 personnes. Parmi elles, les femmes, les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées sont les plus vulnérables.
 
Après une évaluation de la situation et une coordination avec les acteurs présents, le SIF décidera d’intervenir sur les différents camps comme celui de Dadaab. Dans un premier temps, nous répondrons aux besoins alimentaires et effectuerons une évaluation des autres priorités à pallier.
 
Pour faire face à cette crise et éviter que la situation n’empire, la mobilisation de tous est primordiale !
 
*Source chiffres OCHA/UNICEF
 
 Somalie_1         Somalie_2
  
Pour faire un don, cliquez ici
 
 
Revue de presse

Ecoutez l'émission Ensemble Solidaire de France Maghreb avec notre Directeur Exécutif, Mahieddine Khelladi et notre Directrice de la communication, Dunia Oumazza, ici