PALESTINE

(Se) reconstruire !

Soutenir

Réhabiliter

Développer

Former

Parrainer

Protéger

Gaza / Cisjordanie

(SE) RECONSTRUIRE

Pauvreté, chômage, pénuries en tout genre, manque d’accès aux services de base comme la santé ou l’hygiène sont le lot quotidien des Palestiniens. Leurs conditions de vie n’ont cessé de se dégrader ces dix dernières années, en Cisjordanie comme à Gaza, où plus de 80 % de la population dépend de l’aide humanitaire.

Les missions du SIF à Gaza et en Cisjordanie s’attachent à donner aux plus vulnérables des moyens d’existence qui les rendent résilients et autonomes.

Accès à l’eau, soutien aux moyens de subsistance, parrainage d’orphelins…  Grâce à votre générosité nous mettons en œuvre des projets durables.
Our mission

GAZA

Entretien avec Adel Kaddum, chef de mission

« Le SIF ne peut pas résoudre le problème de l’eau à Gaza mais il peut continuer à restreindre les risques encourus. »
Our mission

CISJORDANIE

Entretien avec Céline Dajani, Cheffe de mission

« Toutes nos actions ont un même objectif :  soutenir les populations dans leur résilience économique. »

Améliorer les conditions d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement

Image
A Gaza (Gaza, Khan Younis, Rafah) : traitement des eaux et réutilisation des eaux grises.
En Cisjordanie : citernes d’eau de pluie, réhabilitation du réseau d’eau potable, connexion au traitement des eaux usées dans des villages reculés.

Des citernes d’abondance en Cisjordanie

« Le projet a permis à des familles vulnérables et isolées de Qibya (Cisjordanie) d’avoir accès à l’eau. Nous avons posé des citernes d’eau de pluie, construit des canalisations et même aplani les chemins d’accès pour que les bénéficiaires puissent se rendre sur les parcelles cultivées. »
Alaa Alhasan, ingénieur civil à la mission du SIF en Cisjordanie

Asmahan

« Cette citerne représente beaucoup pour moi, notre vie a changé du tout au tout. »
Asmahan, 40 ans, a la charge de nourrir ses six enfants en raison du handicap de son mari. Dans son jardin, elle a planté des légumes et des herbes qu’elle vend dans le voisinage. La citerne de rétention d’eau de pluie installée lui permet d’irriguer sans s’endetter.

Mohamed

« Avec cette eau, je n’ai plus peur de voir mourir mes cultures. Je remercie le SIF d’avoir amélioré la vie de ma famille ». Mohamed, 55 ans, père de quatre enfants, cultivateur d’un petit potager. Dans son village, à Qibya, l’eau n’arrivait plus qu’une fois toutes les deux semaines.

Les projets SIF en Cisjordanie

Accès à l’eau et renforcement des moyens d’existence

La Cisjordanie souffre de graves pénuries d’eau. Une grande partie est polluée ou perdue à cause des réseaux défectueux. Les habitants les plus éloignés des réseaux disposent de moins de 30 litres par jour et par personne.
Citernes d’eau pour irriguer, soutien à la création de potagers et de serres : dans les zones rurales les projets du SIF renforcent la sécurité alimentaire et améliorent l’accès à l’eau et à l’assainissement. 

Améliorer les moyens d’existence

Image

Soutien à la production agricole et au petit élevage (fournitures agricoles, système d’irrigation) et au démarrage d’activités économiques à Gaza et en Cisjordanie.

Soutenir la résilience économique

A Gaza, le SIF a lancé un projet de soutien aux agriculteurs et aux éleveurs en partenariat avec l’université de Al-Azhar. Il permet la culture de légumes à haute valeur nutritive peu consommateurs en eau. Les éleveurs bénéficient quant à eux d’une formation et de soutien à l’équipement. En Cisjordanie, le SIF soutient des projets très divers d’activités économiques.

Marwan

« Ma famille dépend principalement de mon petit élevage de vaches laitières. Grâce à la formation, au fourrage et aux équipements fournis, la production laitière est de meilleure qualité. Et avec mes revenus, mes enfants ont une meilleure éducation. »

Marwan, 43 ans, éleveur de vaches laitières dans la bande de Gaza

Amjad

« Notre vie est devenue meilleure. »

Amjad, 45 ans, père de quatre enfants habite à Beit’Ur près de Ramallah (Cisjordanie). Son salaire de chauffeur ne permettait pas de joindre les deux bouts. La petite serre maraichère, construite avec l’aide du SIF, permet à la famille de se nourrir de légumes et de se procurer des revenus d‘appoint. « Je traite cette serre comme mon bébé et je fais de mon mieux pour la perfectionner », témoigne la femme d’Amjad. La famille bénéficie également d’un projet de recyclage des « eaux grises » du bain pour l’irrigation.

Mahmoud

« J’espère que le SIF continuera à améliorer la situation des jeunes Palestiniens en leur donnant les moyens de développer des activités et un revenu. »

Mahmoud, 18 ans, qui vit avec sa mère et ses deux frères cadets à Beit Sira dans la région de Ramallah en Cisjordanie, est seul à subvenir aux besoins de sa famille. Grâce au soutien du SIF, il a pu acheter un chariot équipé pour vendre du popcorn et des boissons. Il peut maintenant couvrir les dépenses de la famille et acheter les médicaments nécessaires à sa mère.

Zainab

 « Merci au SIF et à ceux qui le soutiennent d’offrir des perspectives d’activités aux femmes ! »

Zainab, 40 ans, vit avec son mari et leurs sept enfants à Kafr Ein (Cisjordanie). Avec d’autres femmes du village, elle s’est formée au tissage de la laine. Fière de contribuer aux ressources de la famille, Zainab aspire à monter un atelier avec d’autres femmes et à développer un réseau de distribution.

Palestine : Améliorer les moyens d’existence

Soutenir la résilience économique

L’agriculture est l’activité économique principale à Gaza.
Le secteur agricole est également l’un des secteurs les plus affecté par le conflit et le blocus permanent entrainant une dégradation des conditions de vie des agriculteurs d’une part et une détérioration des pratiques agricoles d’autre part.
Le SIF, en partenariat avec l’Université Al Azhar, mène un projet sur place qui consiste à renforcer la sécurité alimentaire des familles vulnérables, favorisant la recherche scientifique, l’élaboration des modèles d’élevage et les récoltes innovantes.


Protéger et améliorer le bien-être de l’enfant

Image

Soutien économique et psychosocial d’orphelins à Gaza et en Cisjordanie.
Parrainage de 3000 orphelins à Gaza.

« Beaucoup d’enfants palestiniens font face à une infinité d’obstacles dans leur vie quotidienne »

« Beaucoup d’enfants palestiniens font face à une infinité d’obstacles dans leur vie quotidienne. L’occupation avec son lot de violences accroit la vulnérabilité à la violence, aux abus et à la négligence. Délibérément ou incidemment, les enfants peuvent être victimes de brutalités, de meurtres, d’attaques de leurs maisons ou de leurs écoles. »
« Je me rappelle d’un moment émouvant : quand Lana, 8 ans, affectée de troubles du langage, a tenu le discours de fin de projet. Quelle plus belle preuve du succès et de l’engagement des psychologues ! »

Salam Al Tamimi, responsable des projets protection du SIF en Cisjordanie

Laila

 « Je fais de mon mieux pour montrer à ma mère et à mon cher parrain que je mérite leur soutien. On m’a beaucoup donné et maintenant je veux les rendre fiers de moiLe parrainage du SIF a changé le cours de ma vie… Je peux manger, avoir des jouets, payer ma scolarité comme les autres. »

Laila, orpheline parrainée, est étudiante en quatrième année de gestion à l’université de Gaza.

Murad

« Je rêve de devenir docteur pour soigner ma grand-mère malade. »

Murad, six ans et Hamdan 8 ans, vivent avec leurs grands-parents paternels en Cisjordanie. Tous les trois mois, les deux frères reçoivent des bons d’achat en vivres et en vêtements. Un soulagement énorme pour les grands-parents sans revenus.

Publication : 19 octobre 2018