Urgence : La famine menace des millions de personnes

 

Plus de 20 millions de personnes sont menacées par la faim en Afrique et au Moyen-Orient

 
Le Secours Islamique France mène des opérations d’urgence pour apporter une aide alimentaire vitale à celles et ceux qui ont faim. Nous intervenons au Nigeria et en Somalie, deux pays où les effets conjugués de la sécheresse et des conflits ont provoqué des déplacements de population et une grave crise alimentaire.
 
Vue aérienne d'un camps de déplacés menacés par la famine au Nigeria
Plusieurs milliers de personnes ont trouvé refuge dans le camp de Ngala, au Nigeria. Nous leur venons en aide en leur apportant des vivres.
 

En Somalie : eau, nourriture et hygiène

 
Plus de 6,2 millions de personnes, soit la moitié de la population de Somalie, ont besoin d’aide humanitaire. Le SIF agit aux côtés des Somaliennes et Somaliens pour leur apporter de l’eau potable, une aide alimentaire d’urgence et un appui en matière d’hygiène et d’assainissement, alors que plusieurs milliers de cas de choléra ont été recensés.
 
Nos efforts se concentrent actuellement sur la zone de Kismayo, capitale du Lower Juba, dans le sud de la Somalie. Cette région accueille de nombreuses personnes dont les récoltes ou le bétail ont été réduits à néant et qui ont fui, en quête d’eau, de nourriture et de sécurité face au conflit qui déchire la zone. 
 
Nous intervenons auprès d’un millier de familles très vulnérables, soit près de 7 000 personnes dont une grande majorité d’enfants et de femmes, installées dans dix camps autour de Kismayo : 
  • Tous les jours, nous distribuons 40 litres d’eau potable à chacune de ces 1 000 familles.
  • Une fois par mois, les familles reçoivent un coupon alimentaire grâce auquel elles peuvent accéder aux denrées alimentaires de leur choix auprès de commerçants sélectionnés par nos soins. Nous leur fournissons aussi des équipements de cuisine (casseroles, vaisselle…), de nombreuses personnes ayant dû tout laisser derrière elles pour pouvoir parcourir des dizaines, voire des centaines de kilomètres à pieds.
  • Nous remettons aux familles vulnérables des kits d’hygiène pour éviter la propagation de maladies, dont le choléra qui sévit dans la région. Nous avons recruté et formé parmi les résidents des camps dix « Promoteurs à l’hygiène » qui sont eux-mêmes chargés de former et sensibiliser les familles aux bonnes pratiques. 
Cette intervention d’urgence vient compléter d’autres opérations que nous menons dans cette région. Nous soutenons plus de 370 familles extrêmement vulnérables – déplacées, retournées ou communautés hôtes – à travers une aide monétaire mensuelle qui leur permet de subvenir à leurs besoins vitaux. Nous avons également organisé des formations pour développer des activités génératrices de revenus.
 

Au Nigeria : aide alimentaire et relance de l’agriculture

 
Nigeria Guerre Famine Conflit Enfants
 
24 millions d’enfants, de femmes et d’hommes ont été touchés par le conflit avec le groupe Boko Haram au Nigeria. Les combats ont chassé 2 millions de personnes de chez elles et asphyxié l’économie des régions concernées. Résultat : 5,1 millions de personnes sont aujourd’hui dans une situation « d’insécurité alimentaire grave » : elles n’ont plus assez à manger et risquent de mourir de faim si la situation s’aggrave encore. 
 
Nous apportons une aide alimentaire d’urgence aux personnes déplacées à Ngala et Gambaru, deux villes de l’Etat de Borno (Nord-Est) proches de la frontière camerounaise :
  • Distributions à 80 000 personnes de céréales, des haricots et diverses denrées de base
  • Compléments nutritionnels remis à 20 000 enfants de moins de 2 ans et femmes enceintes et allaitantes
  • Plus de 1 200 tonnes de vivres distribuées chaque mois dans les zones situées au nord-est du Nigeria. 
Nous aidons par ailleurs la population à relancer les activités agricoles pour qu’elle puisse retrouver progressivement son autonomie avec la distribution de semences pour 2 000 foyers.
 
A Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, nous concentrons nos efforts sur la protection des femmes face aux violences dues au contexte d’insécurité et de déplacements massifs. Elles reçoivent une première aide dans nos centres d’accueil spécialisés. 
 

Agir au plus vite, malgré l’insécurité

 
Que ce soit en Somalie ou au Nigeria, les régions dans lesquelles nous intervenons sont dans des situations de forte insécurité. Nous parvenons malgré tout à venir en aide à des populations qui n’étaient jusque-là pas touchées par l’aide humanitaire.
 
Ces interventions ont un coût, notamment pour équiper nos équipes et faire en sorte qu’elles puissent travailler en sécurité et assurer au mieux la protection des populations. Mais elles sont vitales pour des milliers de personnes.
 

Votre aide sauve des vies !