A l'international
 

Sénégal : l’hygiène et la santé sur un écran ambulant!

 
« Le Cinéma pour tous, le cinéma partout ». C’est la devise du Cinéma Numérique Ambulant (CNA), association avec laquelle le Secours Islamique France (SIF) a collaboré au Sénégal lors d’une mission ponctuelle de sensibilisation à l’hygiène, la santé et la malnutrition.
 
Notre partenariat a permis, du 15 février au 4 mars 2016, de réaliser 13 soirées de projections-débats dans 13 villages reculés du département de Maka, au nord du pays. Le double objectif de cette coopération était à la fois de promouvoir le cinéma africain auprès de publics défavorisés et démunis qui n’ont pas souvent un accès facile à la culture voire à l’information en général ; et à la fois de conscientiser les populations rurales sur les conséquences du non-respect des règles d’hygiène de vie.
 
Pour ce faire, 2 courts-métrages sur le sujet ainsi que le film Le Ballon d’or (1994), du réalisateur guinéen Cheikh Doukouré — traduits en la langue locale — ont été projetés et vus par pas moins de 2 310 personnes parmi lesquelles une majorité de femmes et d’enfants, les plus vulnérables aux problèmes de santé. Après les diffusions, qui avaient lieux sur les places publiques des villages ou dans de grands terrains, un temps était prévu pour permettre des prises de paroles, des réactions et des échanges sur les questions étroitement liées de l’hygiène et de la malnutrition.
 
 
« Dans mon village, on ne parle plus que du film Le Ballon d’or. La projection a été une grande découverte pour nos populations, en particulier pour les enfants. Je soutiens que cette forme de sensibilisation est vraiment efficace car les images montrées ont facilité la compréhension de tous. Je remercie encore le SIF et son partenaire pour cette initiative bien utile, car malgré le travail de sensibilisation effectué sur l’hygiène et la malnutrition on n’avait encore jamais vu d’images. Ceci était un bon rappel pour les femmes qui, malgré les formations reçues, ont besoin de suivi. Déjà, je peux affirmer que toutes ont une meilleure compréhension de la malnutrition et feront tout leur possible pour l’éviter à leurs enfants »,
témoigne Sira Kane, imam et président du comité de suivi à Diyabougou.
 
Pour le SIF, ce partenariat avec le CNA intervient en complémentarité du projet Sonooya qui vise à soutenir le développement d’activités agricoles et à renforcer les dynamiques de solidarités villageoises dans la région Tambacounda, dans l’ouest du Sénégal. Sans aucun doute, la vulgarisation des règles d’hygiène à travers l’image a permis de consolider la pédagogie et les stratégies à adopter pour prévenir les cas de malnutrition. Tout compte fait, avoir du cran c’est parfois laisser la parole à l’écran !