YÉMEN

PLUS DE 20 MILLIONS DE PERSONNES TOUCHÉES PAR LA FAIM.
AIDEZ-LES À SURVIVRE !

Pour les Nations unies, le pays traverse la pire crise humanitaire au monde à l’heure actuelle.

Plus de 20 millions de personnes, soit près de 80 % de la population, sont en situation d’insécurité alimentaire. C’est plus que dans aucun autre pays au monde.

Cela fait désormais 5 ans que la population civile, en première ligne, paie les lourdes conséquences d’un conflit qui n’en finit pas. Leur quotidien est marqué par des déplacements contraints, une famine qui empire et des conditions sanitaires catastrophiques ayant pour conséquence la propagation d’autres épidémies telle que le choléra. Pire encore, la pandémie de la COVID-19 dégrade de plus en plus le système de santé du pays, déjà extrêmement précaire.

DES CHIFFRES QUI RÉVÈLENT UNE RÉALITÉ DRAMATIQUE

Près de 10 millions de personnes* sont confrontées à de graves pénuries alimentaires.


*Programme Alimentaire Mondial

Le coût des denrées alimentaires a augmenté de 35%* dans certaines régions depuis le début de l’année 2020.

*Programme Alimentaire Mondial

Avec la fermeture des écoles, 7,8 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation*. 


*Unicef

Le nombre d’enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions* d’ici la fin de l’année, la moitié de tous les enfants de moins de cinq ans du pays. 

*Unicef

On dénombre 3,65 millions de déplacés internes* en plus de 5 ans de conflit.



*Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés



Le Yémen compte plus de 100 000 déplacés internes en 2020*.




*Organisation Internationale pour les Migrations

Depuis plusieurs années, le Yémen fait face à de nombreuses crises qui provoquent, de par leur gravité et leur impact sur les populations vulnérables, des conséquences désastreuses.

Une crise politique et sécuritaire

Déchirée par 5 années de conflits, la population Yéménite est contrainte de fuir pour survivre. En l’absence de solution politique, les civils sont pris au piège dans cette guerre et voient leurs conditions de vie se dégrader.

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Yémen compte aujourd’hui plus de 3,6 millions de personnes déplacées déracinées de leur foyer.

L'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) estime que 100 000 personnes ont été nouvellement déplacées entre le 1er janvier et le 8 août 2020. Les populations déplacées internes, fuyant les combats, ont afflué massivement dans le gouvernorat d'Aden, notamment en provenance d'Al Hudayda, de Taiz et d'autres régions particulièrement touchées par la crise actuelle.

Image
Image

Une crise économique

L’économie est anéantie. La crise sanitaire a marqué un coup d’arrêt chez les personnes qui se livraient à un travail de subsistance ou informel pour subvenir aux besoins de leur famille.

Simultanément, la dépréciation de la monnaie et l'inflation galopante dans les gouvernorats du sud ont fait grimper en flèche le coût du panier alimentaire. Le gouvernorat d'Aden compte parmi les régions qui risquent de connaître la pire détérioration des niveaux d’insécurité alimentaire au cours des six prochains mois. C’est l'une des raisons pour lesquelles le SIF agit dans cette zone particulièrement vulnérable.

Une crise sanitaire

Le Yémen voit son système de santé s’effondrer. De nombreux centres de santé ont été détruits et ceux qui sont encore en état de fonctionner souffrent d’un approvisionnement aléatoire.

En outre, une importante épidémie de choléra s’est propagée dans le pays en 2017 avec pour conséquence des milliers d’infections en raison de l’état déplorable des installations sanitaires et de l’accès limité à l’eau potable.

En avril 2020, le premier cas de coronavirus est déclaré au Yémen. Avec des infrastructures médicales et sanitaires quasiment inexistantes, la gestion de la pandémie est incertaine et laisse présager une catastrophe sanitaire sans précédent.

Image
Image

Des conditions climatiques défavorables

La période de janvier à août 2020 a été l'une des plus humides jamais enregistrées au Yémen : les fortes pluies ont endommagé les infrastructures, détruit les maisons et les abris, ruiné les récoltes et tué le bétail. En outre, l’invasion de criquets a entraîné la destruction des cultures céréalières et maraichères ainsi que les arbres fruitiers, menaçant encore plus la sécurité alimentaire de la population yéménite.

La conjugaison de toutes ces crises plongent
le Yémen dans le chaos.

AIDONS-LES À SURVIVRE

CRISE AU YÉMEN, LE SIF SE MOBILISE

Présent au Yémen depuis 2018, le SIF a fait de l’aide alimentaire son principal axe d’intervention. Pour ces six prochains mois, nos équipes ciblent le district de Dar Saad qui compte parmi les zones prioritaires et les plus vulnérables de la région.

Les bénéficiaires sont les personnes déplacées qui, pour beaucoup d’entre eux, vivent depuis quasiment cinq ans dans des camps de fortune. Ces derniers sont surpeuplés et non adaptés à des conditions de vie dignes. Le manque chronique d’accès à l’eau, d’infrastructures sanitaires et de sensibilisation en matière d'hygiène, rend ces populations très vulnérables face aux risques de maladie, notamment la Covid-19.

Objectif : nourrir et protéger 230 familles

L’objectif du Secours Islamique France est de fournir une aide d’urgence pour répondre aux besoins alimentaires critiques de 230 ménages vulnérables. Pendant 6 mois, chaque famille recevra un colis alimentaire équivalent à un mois de provisions. Pour les bénéficiaires qui vivent dans les camps de déplacés depuis déjà plusieurs années, ce soutien alimentaire est vital.

Outre cette aide vitale, le projet vise également à protéger les personnes déplacées vulnérables en veillant à ce que ces lieux surpeuplés n’amplifient pas davantage la crise sanitaire en menant des campagnes de sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène et aux mesures de prévention contre la pandémie de la COVID-19.

L’état de vulnérabilité des personnes déplacées ne leur permet pas d’avoir accès à des produits de prévention. C’est pourquoi, en plus des actions de sensibilisation, le SIF a procédé à la distribution de kits d’hygiène.

155 €

c’est l’équivalent d’un colis alimentaire pour une famille  pendant 1 mois
Composition du colis : 

Farine, riz, sucre, spaghetti, sel, feuilles de thé, haricots, huile, thon….

Image
Image
Image

Retour en images sur nos actions 2018-2020