Le SIF à la Semaine mondiale de l’eau

Le SIF participait fin août à la Semaine mondiale de l’eau. Rendez-vous annuel des experts de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, le forum de Stockholm réunit tout le spectre des intervenants : ONG, administrations, acteurs économiques, chercheurs. L’occasion pour l’équipe du SIF, composée de la Chargée de Plaidoyer, Laura Le Floch, du Référent Eau, Hygiène et Assainissement, Romain Crochet et de la Chargée de Financements Institutionnels, Anouchka Baldin, d’échanger sur les innovations avec de potentiels partenaires et sur les avancées politiques du secteur.

Sous le signe des Objectifs du Développement Durable

La Semaine mondiale de l’eau permet de faire le point sur les engagements mondiaux, « c’est un bon baromètre des évolutions et des tendances du secteur », estime la Chargée de plaidoyer du SIF. Cette édition était placée sous le signe de l’Agenda 2030 de développement durable avec pour thème : « Les écosystèmes et le développement humain ».

« Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau » constitue l’Objectif 6 de l’Agenda (ODD 6). Pourtant, 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à l’eau potable et 2,3 milliards ne disposent toujours pas d’installations sanitaires de base.

« Il manque toujours une instance internationale de l’eau dotée d’un mandat politique pour engager les Etats », observe Laura Le Floch. Avec le Partenariat Français pour l’Eau et la Coalition Eau, dont il est membre, le SIF plaide pour sa création.

A défaut d’institution internationale, le forum de Stockholm permet de faire émerger des consensus sur les besoins et les bonnes pratiques.

Parmi les constats : la nécessité de cibler les populations les plus vulnérables avec des politiques inclusives et équitables et d’augmenter la part de l’aide publique au développement dédiée aux projets « Eau, Hygiène et Assainissement ».  Selon la Banque mondiale, il faudrait 114 milliards de dollars par an, soit trois fois plus que les investissements actuels, pour atteindre l’ODD 6, rien que pour les infrastructures. Or, « la réalisation des objectifs passe aussi par le renforcement des capacités des Etats et de leurs sociétés civiles afin d’améliorer la gouvernance du secteur », souligne la Chargée de plaidoyer. 

Faire le point sur les innovations

Avec la sécurité alimentaire et le bien-être de l’enfant, le volet Eau, hygiène et assainissement est un domaine d’expertise du SIF. Son référent, Romain Crochet, est venu échanger sur les bonnes pratiques. Comment concevoir des projets intégrant accès à l’eau et sécurité alimentaire dans une réponse globale aux besoins ? La question débattue dans les ateliers n’a rien de rhétorique. En novembre, le référent Eau du SIF se rendra au Tchad pour suivre l’avancement d’un projet de réhabilitation de puits et de sensibilisation à l’hygiène en partenariat avec l’UNICEF. Un des points vise justement la récupération de l’eau de puits « perdue » pour irriguer et développer les ressources agricoles.


En savoir plus

Les projets Eau, Hygiène et Assainissement

Le SIF au 8ème Forum mondial de l’eau



Publication : 26 Septembre 2018