CRISE SANITAIRE : Offrez 1 kit Urgence COVID (alimentaire et hygiène) à 65€
0 J - 0 H - 00 MIN - 0 SEC
 

Haïti : les activités agricoles relancées à Belle-Anse

 

Durement frappées par l’ouragan Matthew, plusieurs centaines de familles d’agriculteurs de la région de Belle-Anse, à Haïti, peuvent aujourd’hui ressemer et espérer de meilleures récoltes, grâce à un appui du SIF.

 
Dans le cadre de notre programme de relance agricole, les équipes du SIF basées à Belle-Anse ont organisé une grande foire aux semences durant le mois de juillet 2017.
 

Au plus près des besoins des agriculteurs

A cette occasion, nous avons remis à 600 familles des coupons leur permettant de se procurer les semences de leur choix auprès des commerçants. Chaque famille, que nous avons identifiée parmi les foyers les plus vulnérables, a pu utiliser ces coupons pour obtenir l’équivalent de 800 gourdes (soit environ 10,6 euros) de semences de maïs, haricots ou poireaux, selon ses besoins.
 
La foire de Belle-Anse offrait aussi la possibilitéà toute personne disposant de surplus de vendre ses semences localement et dans des conditions équitables, sans intermédiaires et à des prix plafonds fixés à un niveau acceptable pour le vendeur comme pour le bénéficiaire.
 
 
 
 
 

Un événement local pour stimuler l’économie

En organisant cet événement au niveau local au plus près de celles et ceux qui en avaient besoin, nous avons également contribué à réduire les coûts de transport et les risques liés aux déplacements vers les grands centres. Et cela a aussi permis d’injecterdes capitaux dans les zones d’intervention de la région de Belle-Anse.
 
A cette foire, s’ajoute un ensemble d’actions de soutien à la relance agricole, menées tout au long de l’année par les équipes du SIF.
 

Des formations agricoles, pour un développement durable

Ainsi, nous appuyons 60 paysans leaders. Formés autour de « champs écoles paysans », ces derniers peuvent apprendre et tester différentes pratiques agricoles puis identifier lesquelles fonctionnent le mieux pour les adopter ensuite dans leur propre champ.
 
Ces paysans leaders devront à leur tour partager avec les 600 familles bénéficiaires du programme leurs connaissances et pratiques acquises durant leur formation. Chaque leader a en charge la formation de dix bénéficiaires constitués en « groupe de contact et d’échange pour un meilleur changement de comportement en matière de techniques culturales ». Le rôle du SIF dans cette approche est de valoriser les compétences locales dans le changement de comportement pour une amélioration des rendements. 
 
Ces formations organisées sur place dans les « champs écoles paysans » sont très concrètes et motivent particulièrement les paysans. Elles sont une source de satisfaction, de plaisir et de fierté pour ces agriculteurs.
 

Un appui aux femmes agricultrices

Par ailleurs, le SIF fournit un appui particulier aux femmes pour renforcer leurs activités d’élevage. 300 cheffes de famille ont été identifiées. Et 600 moutons et chèvres seront gracieusement distribués. Lorsque les animaux mettront bas, les bénéficiaires se sont engagés à donner les petits à d’autres femmes de leurs localités.
 
Enfin, 450 personnes bénéficieront d’activités « argent-contre-travail » : elles recevront une rémunération en échange de leur participation à des travaux de réhabilitation communautaire, identifiés avec les associations locales afin de répondre au mieux aux besoins prioritaires de chaque village.
 
 
 
 
 
SIF – 10/08/2017