Nos campagnes
 

L'eau n'est pas toujours source de vie

 
 
L'eau source de vie
 
 

Aujourd’hui encore, à l’ère de la révolution numérique,

1,8 milliard de personnes consommeraient une eau contaminée par des matières fécales.

 
Indispensable à la vie et primordiale pour le développement de l’être humain (boire, se laver, cuisiner…), l’eau n’est pas toujours source de vie. Sous toutes ses formes, elle peut contenir un nombre important de micro-organismes, bactéries, parasites, qui y vivent et s’y développent, avec des conséquences graves. 

Les enfants sont les premières victimes du manque d’accès aux équipements et services sanitaires de base

• On estime que 4 500 enfants meurent chaque jour dans le monde 

• Les cas de diarrhées tuent plus de 1 000 enfants par jour 

• Chaque année, les enfants perdent 272 millions de journées d’école à cause de la diarrhée 

 

En quelques clics, vous pouvez soutenir des centaines de milliers bénéficiaires.

Ensemble, agissons maintenant !

 
 

En 2017, les équipes du Secours Islamique France, réparties aux quatre coins du monde, interviennent sur tous les fronts : distribution d’eau potable et de kits d’hygiène, installation de latrines, restauration et installation de sanitaires, systèmes d’accès à l’eau et d’irrigation, traitement des eaux usées, sensibilisation à l’hygiène, formation des acteurs locaux, etc.

MALI : PROJET "KITA" >> Voir le projet 

 

 

Au Mali, à la saison des pluies, de nombreuses populations, notamment rurales, utilisent l’eau des mares pour leurs besoins quotidiens, en absence d´une autre source d´eau.

 

Cette eau est utilisée pour la lessive, le maraîchage, l’hygiène corporelle et, dans certains cas, elle est également utilisée aussi comme eau de boisson et de cuisine. A la saison sèche, l’amenuisement des ressources provoque des conflits, notamment entre éleveurs Peulh (nomades) et les populations autochtones Malinkés.

 

Pour répondre aux besoins (faible couverture en eau propre et potable, pratiques d’hygiène et assainissement inadéquates, etc.), les équipes du SIF mettent en place un projet d’approvisionnement en Eau, Hygiène et Assainissement, dans le Cercle de Kita, région de Kayes, au nord ouest de Bamako.

 

Ce projet se déroule dans 4 villages particulièrement vulnérables de la commune de Tambaga dont les activités économiques sont l’agriculture et l’élevage et comprend, entre autres, l'installation de chateaux d'eaux, de circuits d'irrigation, de panneaux photovoltaïques, le forage de puits, la distribution de kits de semences et d'outils, etc.

 

PALESTINE : DES RéSERVOIRS DE RéCUPéRATION D’EAU DE PLUIE POUR LES FAMILLES VULNéRABLES

 
 

Les nappes phréatiques à Gaza, qui sont la seule source d’eau potable, sont à un niveau très bas et ont entraîné une pénurie d’eau :

5% de l’eau seulement est potable à Gaza !  

Pour aider les populations à faire face à cette pénurie, le Secours Islamique France met en place un programme visant à :

1. Améliorer l’accès à l’eau, utilisable pour l’hygiène corporelle et diverses utilisations domestiques (lessive, etc.). 

2. Sensibiliser 840 familles à Gaza affectées par la crise de 2014 sur les meilleures pratiques en termes d’hygiène. 

Pour se faire, nos équipes distribuent des réservoirs de récupération d’eau de pluie aux familles identifiées parmi les plus vulnérables, réparent des systèmes de connexion à l’eau et organisent des sessions de sensibilisation à l’hygiène.  

 

 

Grèce : Améliorer les conditions d'hygiène et l'accès à l'eau potable

 

Dans ce contexte et face à l’urgence, le SIF a ouvert une mission en Grèce en mai 2016, où nous intervenons pour la première fois depuis la création de notre ONG.

 

Dans la ville de Polykastro (au nord de la Grèce), au sein d’un camp informel situé sur l’emplacement d’une station essence, le SIF a contribué à favoriser le bien-être et renforcer la dignité de 2 300 réfugiés et demandeurs d’asile. Le projet a eu pour objectifs d’améliorer les conditions d’hygiène, de fournir des latrines et d’en assurer la maintenance, mais aussi de garantir l’accès à l’eau potable.

 

Ce camp nommé « Eko gaz station », se trouvait tout près du camp d’Idomeni, où durant de nombreux mois plus de 10 000 personnes y étaient regroupées, avant d’être évacuées au printemps 2016.

 
 

ET BIEN D'AUTRES... 

 
 

 

Les équipes du SIF interviennent sur la problématique Eau, hygiène et assainissement dans bien d'autres pays, dans une démarche globale, à la fois dans des contextes d'urgence que dans une optique d'aide au développement.

 

En voici quelques autres exemples :

 

- Forage de puits au Tchad en partenariat avec UNICEF: construction et réhabilitation de points d’eau pour les populations hôtes et les retournés de la République Centrafricaine (RCA) fuyant les violences

 

- Projet Aide et sécurité alimentaire au Pakistan, dans la province de Sindh (Tharparkar) en partenariat avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial), avec une composante Eau et assainissement

 

- Installation de stations de traitement des eaux usées en Cisjordanie

 

- Réhabilitation de infrastructures d’eau et de canalisation sur Damas Rural en Syrie, pour avoir l'accès à l’eau potable pour 8 000 familles bénéficiaires.

 

 

SÉNÉGAL : PROJET "SONOOYA" POUR AMÉLIORER LA RÉSILIENCE DES POPULATIONS

 
 

Dans la région de Tambacounda, au Sénégal, les populations rurales subissent des chocs récurrents principalement liés aux aléas climatiques, notamment les fluctuations pluviométriques. Or, les familles dépendent largement de l´agriculture pluviale qui ne sert pas seulement à les nourrir mais représente aussi leur principale source de revenus. Afin d'augmenter leur résilience, les équipes du Secours Islamique France ont mis en oeuvre un projet multisectoriel intitulé Sonooya.

Le projet est constitué de quatre grands volets d’activités :

1- la production agricole, avec la fourniture des ménages en semences de qualité et en matériel agricole et le renforcement des capacités techniques

2- l´élevage, à travers la dotation de chèvres laitières

3- les activités génératrices de revenus

4- le renforcement de la dynamique communautaire

Ce projet vise 13 villages situés dans l´arrondissement de Makacoulibantang, dans la région de Tambacounda. Pour impliquer les populations locales, un Comité de suivi villageois joue le rôle d'interlocuteur du SIF au niveau de chaque village et s’occupe de la gestion des dotations du SIF (matériel agricole, passation du don de chèvre). L´appui à la structuration des groupements des femmes s´inscrit également dans le renforcement des dynamiques communautaires. Des sensibilisations sont également réalisées dans les villages afin d'améliorer les pratiques d'hygiène et d'alimentation.

En 2017, un accent particulier sera mis sur l'accès à l'eau potable pour le développement des cultures maraîchères à travers l'installation de systèmes d'arrosage au goutte à goutte, simple d'utilisation et plus économique. En effet, ce sont les femmes et les enfants qui s´occupent du puisage d´eau au niveau des villages. Cette activité est souvent très pénible et sans juste l´exhaure pour les jardins peut prendre jusqu'à 3 heures.

 
 
 

En quelques clics, vous pouvez soutenir des centaines de milliers bénéficiaires.

Ensemble, agissons maintenant !